Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie

20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
First Time, 2005 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos

Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de la campagne argentine. Les Aventures de Guille et Belinda sont à (re)découvrir jusqu’au 19 mai 2024 à la Fondation Henri Cartier-Bresson.

« Si vous aviez emprunté les chemins de terre dans ce vaste panorama et que vous étiez passé à côté d’elles en train de jouer dehors, vous n’auriez distingué que deux petits points à l’horizon mais pour moi, ces deux gamines étaient exceptionnelles, et elles le sont encore aujourd’hui », assure Alessandra Sanguinetti. Les deux fillettes évoquées s’appellent Guillermina Aranciaga et Belinda Stutz. La photographe les a rencontrées par hasard, au cœur de la pampa argentine, et suit leur évolution depuis 1999. Jusqu’à cette date, aucune des deux cousines n’avait déjà vu de boîtier ou de caméra, qu’elles associaient alors aux télénovelas. Curieuses, elles demandèrent à être photographiées pendant leurs jeux : c’est le début d’une série au long cours, intitulée Les Aventures de Guille et Belinda, à laquelle la Fondation Henri Cartier-Bresson consacre aujourd’hui une exposition.

Au fil des mises en scène, qu’Alessandra Sanguinetti a réalisées en collaboration avec ses modèles, se dessine une vaste frise, marquée par le regard tendre et bienveillant de la photographe. Au départ se trouvent les jeux spontanés d’une enfance vécue dans un milieu rural masculin, dominé par les gauchos et les fermiers. Les rêveries s’imposent comme un moment propice à s’inventer une vie parfaite, au cours de laquelle tout est possible. Puis viennent l’adolescence, l’attente et les doutes qui la composent, et le passage à l’âge adulte. Les deux jeunes filles ont grandi et, désormais âgées d’une trentaine d’années, sont devenues mères de famille. Les Aventures de Guille et Belinda se présente ainsi comme une véritable réflexion sur l’irréversibilité du temps et soulève avec délicatesse la relation fertile qu’entretiennent l’artiste et ses muses. 

À lire aussi
À la Fondation Henri Cartier-Bresson, Weegee critique la société du spectacle
Charlie Chaplin, Distortion, 1950 © Weegee / International Center of Photography.
À la Fondation Henri Cartier-Bresson, Weegee critique la société du spectacle
Jusqu’au 19 mai 2024, la Fondation Henri Cartier-Bresson rend hommage à l’œuvre de Weegee au travers d’Autopsie du spectacle. La…
12 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le passage à l'âge adulte vu par les photographes de Fisheye
© Charlotte Abramow
Le passage à l’âge adulte vu par les photographes de Fisheye
Enjeux sociétaux, troubles politiques, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur nos pages ne…
24 novembre 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Explorez
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine