Les femmes s’exposent : un festival dédié aux femmes photographes

27 mars 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les femmes s'exposent : un festival dédié aux femmes photographes

Du 7 juin au 31 août 2019 se déroulera, à Houlgate, la seconde édition du festival Les femmes s’exposent. Un événement visant à promouvoir les œuvres des femmes photographes.

En 2019, moins d’un quart des photographes des grandes agences sont des femmes, et seulement 25 % de la programmation des événements photographiques met en avant les travaux des artistes féminines. Si en 2018 des actions ont chamboulé l’ordre des choses – notamment le parcours Elles x Paris Photo, ou le Manifeste pour la photographie du collectif La part des femmes – les inégalités demeurent.

Combattre cette injustice, telle est la vocation du festival Les femmes s’exposent. Pour sa deuxième édition, l’événement organise quinze expositions, quatre prix, ainsi que des tables ronges, visites guidées et signatures de livre. Un programme destiné à promouvoir les œuvres des femmes photographes. « Nous devons nous sentir tous concernés, déclare Béatrice Tupin, fondatrice du festival. Je suis convaincue qu’il faut agir pour changer la situation, que le monde de la photo doit être plus novateur et progressiste […] La photographie nous informe sur le monde, la diversité du regard est indispensable, c’est une responsabilité collective. »

© Corinne Rozotte

© Corinne Rozotte

La diversité du regard

La marraine de cette nouvelle édition ? Jane Evelyn Atwood. Si l’artiste affiche son désaccord au sujet du terme « femmes photographes », elle a répondu présente à l’invitation. « L’expression femme photographe est réductrice et sexiste. Il se trouve que je suis une femme, il se trouve que je fais de la photo. J’espère pouvoir souligner le travail de femmes qui pratiquent la photo », a-t-elle expliqué durant la conférence de presse. Dans le cadre du festival, la photographe américaine présente l’histoire de Darya, « badante » – aide à domicile – ukrainienne résidant en Italie. Un travail qui l’a contrainte à vivre à 33 heures de bus de sa famille, restée dans son pays d’origine. Un trajet qu’elle entreprend une fois par an. Au service constant de ses quatre employées, Darya survit, loin des siens. Elle fait partie des badanti, qui se séparent de leurs proches, restés à des milliers de kilomètres, et qui laissent en Italie leur santé et leur vie. Un documentaire intime et déchirant.

Sandra Reinflet, quant à elle, se définit comme « une inventeuse d’histoires vraies ». Grande voyageuse, l’auteure utilise la photographie pour mettre en scène le réel. Dans Voie/x, artistes sous contraintes, elle interroge le processus de créations dans des lieux hostiles. Comment vivre en tant que peintre, danseur ou poète lorsque le gouvernement censure l’art ? Illégale ou prisonnière, la création devient alors une forme de résistance. Dans ses portraits grand-angles, la photographe développe un univers intime, où œuvres et artistes sont liés, attachés l’un à l’autre, prêts à affronter les marées.

Figure de la Movida madrileña – un mouvement culturel espagnol apparu à la mort de Franco – Ouka Leele construit un univers ludique et coloré, inspiré par le surréalisme et l’étrangeté du quotidien. Ses portraits, bariolés et composés d’accessoires aussi kitsch qu’amusants, représentent le désir de liberté d’une génération étouffée par le franquisme. En mêlant photographie et humour, l’artiste joue avec la notion de création, et invite les créateurs à expérimenter avec la folie. Une photographe fascinante qui signe l’affiche du festival.

À travers quinze expositions, mettant en avant des artistes émergentes comme des photographes reconnues – notamment la photojournaliste Valérie de Vaguerie, récemment publiée dans l’album 100 photos pour la liberté de la presse édité par Reporters sans Frontières – le festival Les femmes s’exposent donne à voir la complexité de la création féminine. Guerre, enjeux sociaux, tourisme, humour, poésie et art se rencontrent et soulignent l’importance de la diversité du regard.

© Jane Evelyn Atwood

© Jane Evelyn Atwood

© Sandra Reinflet

© Sandra Reinflet

© Ouka Leele

© Ouka Leele

© Agathe Poupeney

© Agathe Poupeney

© Anne Kuhn

© Anne Kuhn

© Florence Brochoire

© Florence Brochoire

© Florence Joubert© Floriane de Lassée

© à g. Florence Joubert, à d. Floriane de Lassée

© Véronique de Viguerie

© Véronique de Viguerie

Image d’ouverture : © Ouka Leele

Explorez
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas