Mesnographies 2024 : un voyage photographique conscient et engagé

03 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Mesnographies 2024 : un voyage photographique conscient et engagé
© Charles Thiefaine
© Lucas Castel
© Ziyu Wang
À lire aussi
Aliki Christoforou et Charles Thiefaine lauréat·es de la Bourse Ronan Guillou
Aliki Christoforou et Charles Thiefaine lauréat·es de la Bourse Ronan Guillou
Lancée dans le cadre du programme CIVIS MARITIMUS – mêlant art et préoccupations environnementales –, sous l’impulsion de l’association…
20 mai 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Mesnographies : un festival accessible à tous·tes
© Zoé Chauvet
Mesnographies : un festival accessible à tous·tes
Jusqu’au 25 juin, le festival gratuit Mesnographies s’installe dans le grand parc de Les Mesnuls. Et à l’occasion des derniers jours de…
21 juin 2023   •  
Écrit par Anaïs Viand
Conflits et écologie au cœur du palmarès Visa pour l'Image
Conflits et écologie au cœur du palmarès Visa pour l’Image
Le Festival Visa pour l’Image fête ses trente ans. Du 1er au 16 septembre, l’événement présente et récompense le meilleur du…
13 septembre 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas

Du 1er juin au 14 juillet, se tient les Mesnographies 2024, le festival international de photographie se déroulant dans le grand parc des Mesnuls. Cette année, au cœur de toutes les attentions, la thématique du réchauffement climatique et de l’urgence de la paix face à l’explosion de guerres sanguinaires.

Les Mesnographies revient pour sa quatrième édition et se donne comme objectif ambitieux de raconter le monde chaotique dans lequel nous vivons. Entre crise climatique et l’explosion de guerres terrifiantes aux quatre coins du globe, le festival propose un voyage photographique conscient et engagé. Parrainée par Karim Ben Khelifa, photographe de guerre & fondateur de The Enemy, cette édition se donne toujours la même mission : « Continuer à prôner l’inclusion, la tolérance et l’acceptation de l’autre tel qu’il ou elle est », comme l’écrivent les organisateur∙ices. Comme chaque année, les photographes invité∙es essayeront de répondre à une grande question : peu importe la distance qui nous sépare, sommes-nous finalement si différent∙es ? Pour cette édition ressortent, parmi d’autres, deux thèmes forts : Faire enfant, un focus dédié à la question de l’infertilité, ainsi que l’écologie, abordée par l’exposition hors les murs Le jardin n’est pas clos.

© Charles Thiefaine

Socotra : un équilibre de vie très rare et précieux

Au sein de la programmation des Mesnographies 2024, la série de Charles Thiefaine, Marcher avec les dragons, se démarque. A mi-chemin entre le documentaire et la photographie de point de vue, le travail de ce photographe raconte le monde tout en laissant une grande place à l’imaginaire et à la rêverie. Pour les Mesnographies, Charles Thiefaine propose sa série sur l’île de Socotra. Microcosme à la végétation florissante, dont 30% des plantes sont des espèces endémiques, Socotra est un petit paradis où les jeunes fuyant la guerre au Yémen trouvent refuge. La mythologie est omniprésente à Socotra et chaque paysage est évocateur : ici, les hommes, les plantes et les animaux ont trouvé un équilibre de vie très rare et précieux. Thiefaine se penche sur cette zone géographique et tente de décortiquer le rapport entre humain∙es et nature. Comment une société composée d’à peine 80 000 habitants a su conserver un lien privilégié avec la nature malgré les différentes menaces ? En quoi cette nature constitue une contrainte et un rempart face au conflit ? Entre crise climatique et guerre, Socotra résume à elle seule beaucoup des enjeux du monde contemporain. En documentant la vie quotidienne des habitant∙es, le photographe explore des pistes de réflexion possibles autour de modes et de moyens d’action.

© Naguel Rivero
Explorez
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine