Odyssée aquatique

07 février 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Odyssée aquatique

Publié aux Éditions Glénat, l’ouvrage Guillaume Néry (à plein souffle) retrace l’épopée de l’apnéiste. Un tour du monde aquatique et onirique, photographié par Franck Seguin.

 One Breath Around the World

, le dernier court-métrage dédié à Guillaume Néry est sorti le 1e février, et cumule déjà plus de 600 000 vues sur YouTube. La réputation de ce célèbre apnéiste, détenteur de multiples records du monde n’est plus à faire. Pensé comme une autre vision de ce périple océanique, l’ouvrage Guillaume Néry (à plein souffle), publié aux Éditions Glénat, regroupe les images de Franck Seguin, photographe de sport qui a suivi le nageur depuis ses premiers plongeons. Ensemble, les deux hommes présentent un univers fantastique, dans les eaux des sept continents.

« Franck n’est pas un plongeur qui a commencé à faire de la photo, c’est un photographe qui a appris à plonger, commente l’apnéiste. Il manie la lumière, le cadre et le rapport à son sujet avec intuition et expérience. » Au fil des pages, les clichés subliment les paysages sous-marins, et immergent le lecteur dans un univers onirique, à la fois fascinant et effrayant. Primé à plusieurs reprises pour ses images de sport – notamment au World Press Photo de 2007 – Franck Seguin capture Guillaume Néry avec adresse, jouant avec la beauté, les dangers et les mystères de leur environnement.

Un plongeon dans un monde étrange

En 2015, alors qu’il remonte inconscient d’une compétition, Guillaume Néry décide d’abandonner la course aux records, pour se consacrer à un nouveau projet : un périple maritime. « Une Odyssée, qui témoignera de la diversité de notre monde aquatique. Il y aura des océans et du grand bleu, de l’eau douce, des animaux symboliques, des peuples de l’eau, le mythe de l’Atlantide, le monde des glaces… », précise-t-il. Île Maurice, Polynésie, Mexique, Finlande, Japon et Philippines. En nageant de continent en continent, le plongeur et son photographe dévoilent des paysages oniriques. Un voyage narré par Guillaume Néry, dont les textes ponctuent les étapes.

Les ruines de Mayas, des bandes de requins, ou encore des cachalots croisent le chemin de ces aventuriers. Au nord de Helsinki, le froid de l’eau coupe le souffle et semble trancher la peau. Les mains et pieds nus, les nageurs s’engouffrent dans la glace, à la découverte d’un paysage enfoui. C’est ce plongeon dans un monde étrange, inquiétant qui compose Guillaume Néry (à plein souffle). Une osmose entre l’apnéiste et son élément de prédilection : l’eau. Vêtu d’une simple combinaison, il s’offre aux océans. Une vulnérabilité retranscrite avec poésie par Franck Seguin, qui joue avec la lumière pour présenter une fiction aux frontières du rêve.

 

Guillaume Néry (à plein souffle), Éditions Glénat, 35 €, 192 p.

© Franck Seguin

© Franck Seguin

© Franck Seguin

© Franck Seguin

© Franck Seguin

© Franck Seguin

Explorez
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
© Maurine Tric
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
C’est l’heure du récap’ ! Cette semaine, les photographes mis·es en avant par Fisheye ont en commun de transmettre des valeurs de soin et...
18 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina