#Photographe confiné(e) : Alejandra Fayad

17 mai 2020   •  
Écrit par Cassandre Thomas
#Photographe confiné(e) : Alejandra Fayad

Fisheye continue à vous donner la parole après le confinement. Chaque semaine, découvrez des photos et son auteur(e). Familial et intime, le journal de bord de la Toulousaine Alejandra Fayad constitue un bel album souvenir de cette étrange période.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Originaire de Colombie, j’habite à Toulouse. Je m’intéresse à la photographie depuis longtemps, mais je m’y consacre réellement depuis peu. Mon regard se porte sur ma famille et mes proches. J’essaye de capter l’intimité dans les histoires du quotidien. Ce sont ces récits qui participent à la construction d’une mémoire collective. J’aime les images prises sur le vif, les fragments du réel.

Comment as-tu vécu ton confinement ?

Nous étions en famille et notre rythme effréné s’est transformé en journées suspendues. Nous étions là, dans un quotidien nouveau – innocents et impuissants – alors que dehors, la réalité semblait implacable. J’ai tout de suite eu envie de témoigner de cette période si particulière.

Qu’as-tu appris sur ta pratique photo en cette étrange période ?

J’ai débuté ce journal photo dès le premier jour du confinement. Les contraintes étaient fortes, mais l’envie l’était encore plus. Il m’a fallu trouver dans cet espace si familier un nouveau regard, chaque jour, et alimenter l’inspiration jusqu’à la fin !

Un ou une photographe avec qui tu aurais adoré être confinée ?

Je ne sais pas si je souhaite vraiment être confinée avec quelqu’un d’autre, mais je serais ravie de passer du temps avec Hélène Langlois et sa magie de la lumière ! Ou Masahisa Fukase, dont il nous reste l’œuvre. Je pense particulièrement à sa série Family, une histoire de famille racontée en portraits.

Quel est ton mantra favori, histoire de rester optimiste ?

Je n’en ai pas, je pense juste que chaque jour a ses surprises…

Un dernier mot ?

Bon déconfinement et à nous tous la liberté !

© Alejandra Fayad © Alejandra Fayad © Alejandra Fayad

© Alejandra Fayad

Explorez
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet