Pour les beaux yeux de Carlijn Jacobs

16 septembre 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Pour les beaux yeux de Carlijn Jacobs
© Carlijn Jacobs

Dans EYES, projet paru le 6 septembre dernier auprès de Note Note Éditions, la photographe de renom Carlijn Jacobs partage ses jeux graphiques et colorés autour des globes oculaires.

© Carlijn Jacobs

C’est d’une association de Mathieu Meyer et Xavier Cariou avec Sophie Pinet – journaliste et consultante – qu’est né Note Note Éditions, un projet éditorial aux présentations sophistiquées, situé entre le zine et le livre, qui montre en images certaines des thématiques qui obsèdent les photographes contemporain·es. Pouvaient-iels ainsi trouver meilleure collaboratrice que Carlijn Jacobs pour leur nouveau numéro ? Après FLUX, premier opus façonné par le photographe Erwan Frotin ou FLOU d’Agnès Costa, c’est EYES qui poursuit l’aventure de ce projet singulier.

Œil pour œil

Si Carlijn Jacobs avait pour habitude à l’adolescence de photographier les fleurs, c’est peut-être parce qu’une obsession était déjà en train de se forger : un goût certain pour atteindre le cœur des choses. Les yeux sont le reflet de l’âme, dit-on, et l’artiste a pris l’expression au pied de la lettre. EYES rassemble les multiples expérimentations de l’artiste autour de l’œil humain au fil des années : « J’adore créer des concepts, visualiser des idées et penser à la conception d’une image, nous confie-t-elle. C’est presque comme lorsque j’étais enfant et que je jouais dehors dans la rue. Je joue encore et toujours. Avec les couleurs, les compositions et les gens. » Aujourd’hui, cette Néerlandaise de 30 ans, installée dans la capitale française, bénéficie d’une notoriété toute particulière dans le monde de la mode. Elle travaille pour des projets éditoriaux autant que pour des campagnes de publicité ou d’autres artistes, avec le même enthousiasme. C’est d’ailleurs à elle que Beyoncé a fait appel afin de réaliser la pochette de son dernier album, Renaissance !

Dans chacun de ses clichés, le maquillage et les compositions toutes en sobriété – graphiques et futuristes – jouent sur l’effet de surprise, et contiennent les traces d’une inquiétante étrangeté à la Stanley Kubrick ou du mouvement surréaliste. EYES revient sur ce que l’œil a pu signifier, à la fois historiquement et culturellement à travers le monde – tour à tour, la connaissance humaine, l’omniscience divine, le contrôle ou encore la bienveillance… Si son œuvre se nourrit de références éclectiques et que son approche évoque « l’histoire de la photographie dans ses moments les plus passionnants », elle se situe pourtant résolument « dans un ancrage dans le présent, une certaine distance et beaucoup de liberté », explique l’équipe de Note Note Éditions. « Ce qui m’inspire, ce sont tout autant les couleurs que les formes, les animaux, les photographies, les levers de soleil, les livres, l’architecture, l’histoire et le futur », raconte d’ailleurs l’artiste.

« Le maquillage permet-il de dissimuler notre véritable moi ou au contraire, de mieux le mettre en valeur ? », se demande Carlijn Jacobs en introduction de l’ouvrage. En filigrane, EYES livre une interrogation sur la beauté, sa puissance et l’inquiétude fondamentale qui y est liée : qu’arrive-t-il quand elle disparaît ? Disparaît-elle jamais ? Où se situe-t-elle en fin de compte ? – qui sont aussi certaines des questions intrinsèques à l’art de la photographie. « Les yeux sont un sujet qui me passionne, car ils sont uniques pour chaque individu grâce à leur couleur, leur forme et leur taille. Je compare les miens à des objectifs d’appareil photo. Ce sont eux qui saisissent l’instant », poursuit-elle. Les nôtres, en tout cas, sont comblés.

© Carlijn Jacobs
© Carlijn Jacobs

© Carlijn Jacobs
© Carlijn Jacobs
© Carlijn Jacobs
© Carlijn Jacobs
Note Note Éditions
23€
Explorez
The Unmovable Mover : l'usine imaginaire d'Alessandra Leta
© Alessandra Leta
The Unmovable Mover : l’usine imaginaire d’Alessandra Leta
L’artiste italienne Alessandra Leta construit une fiction en fragments, qui prend pour contexte une usine imaginaire de pièces détachées...
12 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tatiana Lopez : s'approprier son histoire à coups d'aiguille
© Tatiana Lopez
Tatiana Lopez : s’approprier son histoire à coups d’aiguille
La délicate broderie qui s’esquisse sur les polaroids de Tatiana Lopez narre l’histoire de minorités. Les récits de femmes et de...
05 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
© Michael Oliver Love
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
Dans le prolongement de notre dernier numéro – dédié aux fiertés – Fisheye organise des lectures de portfolio le 13 juin 2024....
04 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Here, In Absence : les contemplations en musique de Mikael Siirilä
© Mikael Siirilä
Here, In Absence : les contemplations en musique de Mikael Siirilä
Dans Here, In Absence, Mikael Siirilä donne une nouvelle vie à des photographies que nous vous avions déjà présentées il y a quelques...
31 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
© Michael Young
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·es dans nos pages....
12 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas