Rastchoutchas, la pop en béquille

16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
© Rastchoutchas

D’abord la nuit. Être allongé, des étoiles plein la vue, et puis, dans le champs, voir du mouvement, entendre de la musique. Entrer dans le raffut d’un groupe. Ici les basses tonnent, le chien grogne, des hommes se jettent à l’eau : les photos font du bruit. Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée, peuplée d’embrassades naïves et de plongeons vertigineux. Ancien skateur blessé au genou le jeune photographe découvre dans l’argentique un moyen de rester en mouvement. « En suivant les aventures de ma bande de copain·ines, je capture l’amusement, les fous rires, mettant en avant le bonheur contagieux. Je dirais que mon style mêle l’absurde à une esthétique soignée, souvent bien flashy et saturée. J’adore utiliser un grand angle pour immerger les spectateurices au cœur de l’action, et un flash puissant pour surprendre comme si je prenais les sujets en flagrant délit. ». Marquée par le mordant des couv’ du magazine Trasher, et le dynamisme ludique d’un Jeremy Paige la pellicule libère l’énergie des soirées où l’on aimerait être, entre bottes de foin et sons de l’enfer, et qu’on quitte, déjà nostalgique. Mais la naïveté l’emporte toujours : « J’ai envie de créer mon propre monde à moi ! Un monde haut en couleur, où tout est permis, où c’est justement cette insouciance qui règne. Il n’y a pas longtemps, la mère d’un ami a dit “ces photos me donnent envie de revenir trente ans en arrière” et quand j’entends ça, pour moi, c’est mission accomplie », conclut l’artiste.

© Rastchoutchas
© Rastchoutchas
© Rastchoutchas

© Rastchoutchas

© Rastchoutchas

© Rastchoutchas
© Rastchoutchas
© Rastchoutchas
© Rastchoutchas

© Rastchoutchas
© Rastchoutchas

© Rastchoutchas
© Rastchoutchas
© Rastchoutchas
À lire aussi
La pop expérimentale d'Earl Standerford
La pop expérimentale d’Earl Standerford
Né aux États-Unis, mais ayant déménagé très jeune dans le pays de sa mère, à Okinawa au Japon, Earl Standerford est aujourd’hui installé…
10 janvier 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Joe Cruz se réapproprie la pop culture des années 1990
Joe Cruz se réapproprie la pop culture des années 1990
« J’aime rechercher, chasser, déterrer des images. Je ne me considère pas comme un photographe, mais comme un artiste travaillant avec ce…
14 mai 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
24 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
© Melody Melamed
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
Inspirée par une utopie où tout ne serait qu'harmonie, Melody Melamed compose Shangri-La: The Book of Skin, un ouvrage où les peaux...
23 mai 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas