Résidence 1+2 : les trois lauréats dévoilés

16 décembre 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Résidence 1+2 : les trois lauréats dévoilés

La Résidence 1+2 a dévoilé ses lauréats 2020 : Émeric Lhuisset, Coline Jourdan et Lucía Peluffo. Trois artistes sensibilisés aux enjeux environnementaux, qui se rejoindront à Toulouse du 1er mars au 30 avril 2020.

Chaque année, la Résidence 1+2 rassemble un groupe de photographes durant deux mois, autour de thèmes liés à la photographie et à la science. Ce programme à vocation européenne, ancré à Toulouse, invite tous les ans deux artistes émergents et un auteur de renom à créer chacun un projet inédit, soutenus dans leurs recherches par des institutions scientifiques. La résidence se déroulera du 1er mars au 30 avril 2020. Au cours des mois d’octobre et novembre, leurs œuvres sont ensuite présentées sous trois formes : au cœur d’une exposition, dans un ouvrage et à travers un court métrage de création. L’édition 2020 accueillera les photographes Émeric Lhuisset, Coline Jourdan et Lucía Peluffo. Pour les épauler, Catherine Jeandel, océanologue et géochimiste française se fera marraine de la résidence.

Une réflexion sociétale

Photographe plasticienne née en 1993, Coline Jourdan engage, à travers ses projets, une réflexion sur la présence du toxique dans notre environnement. Si les mécanismes de révélation de la photographie sont issus de réactions particulièrement néfastes pour celui-ci, la jeune femme souhaite développer le procédé de l’anthotypie, qui se démarque par l’absence de produits chimiques dans son processus, permettant la création d’une image saine, mais éphémère. Lucía Peluffo se considère quant à elle comme une artiste visuelle. Venue d’Argentine, la résidence est pour elle un espace de création, lui permettant de construire une réflexion sur l’imagerie médicale et l’origine de la douleur. Avec l’aide de laboratoires scientifiques, elle met de côté la représentation objective d’un tel concept, pour inventer une autre forme de dialogue médical, se rapprochant d’un langage artistique.

Après avoir documenté les guerres de l’eau en Iraq, Emeric Lhuisset s’intéressera ici à la notion d’anthropocène. Pour l’artiste, les luttes contre le réchauffement climatique touchent toutes les nationalités, toutes les cultures. « Nous sommes tous citoyens du monde », précise-t-il. En partant de l’usine AZF de Toulouse, site de la plus grande catastrophe écologique française, il imaginera une iconographie construite autour d’un drapeau, symbole de ralliement face à cette menace mondiale. Réunis pour deux mois, ces trois auteurs développeront une réflexion sociétale aussi étonnante que nécessaire.

© Emeric Lhuisset© Emeric Lhuisset
DCIM100MEDIADJI_0044.JPG

© Émeric Lhuisset

© Coline Jourdan

© Coline Jourdan

© Coline Jourdan© Lucía Peluffo

© à g. Coline Jourdan, à d. Lucía Peluffo

© Lucía Peluffo

© Lucía Peluffo

Image d’ouverture : © Coline Jourdan

Explorez
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine