Sarah van Rij et David van der Leeuw : éclat de mélancolie urbaine

25 octobre 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Sarah van Rij et David van der Leeuw : éclat de mélancolie urbaine
© Sarah van Rij et David van der Leeuw
© David van der Leeuw

Ce mois-ci, Sarah van Rij et David van der Leeuw publient Metropolitan Melancholia, leur premier ouvrage, aux éditions Kominek. Fidèles à leur sujet de prédilection, le couple donne à voir avec poésie toute la complexité des métropoles, lieux d’effervescence et de solitude moderne sans pareil. 

New York fait partie des endroits les plus photographiés au monde. Si l’on pourrait penser que cette muse éternelle a déjà dévoilé toutes ses facettes, Sarah van Rij et David van der Leeuw nous prouvent le contraire. Au cours de ces trois dernières années, le couple d’artistes, partenaires à la vie comme dans la création, s’est rendu à de nombreuses reprises dans la ville américaine, profitant de son séjour pour immortaliser les méandres de ses diverses pérégrinations. De ces voyages est né Metropolitan Melancholia, un beau-livre de 63 clichés, inédits pour l’essentiel, publié chez Kominek. Plus qu’un simple ouvrage sur la métropole, celui-ci propose une étude visuelle des populations évoluant au cœur de la cité moderne, balayée par un souffle de mélancolie. 

© Sarah van Rij
© David van der Leeuw

Les contradictions d’un paysage emblématique

Il faut dire que les métropoles sont complexes. Plusieurs centaines de milliers de personnes les habitent et les traversent chaque jour, laissant dans leur sillage le spectre des histoires qui les animent. Celles-ci se superposent et, tel un palimpseste, se déchiffrent par couches. Des fragments se distinguent çà et là, dans le reflet d’une vitrine ou d’une flaque d’eau comme dans le dessin d’une ombre qui s’étend à n’en plus finir sur l’asphalte ou la façade d’un immeuble. Parfois, des silhouettes se devinent et laissent place à des visages où se lisent diverses émotions. Les existences s’entremêlent finalement à la hâte, dans la solitude des foules, cette beauté ignorée de celles et ceux qui ne s’adonnent pas à la flânerie et que cristallise avec beaucoup de poésie la lentille aguerrie du duo. 

C’est de ce tourbillon incessant que se nourrit la réflexion de Sarah van Rij et David van der Leeuw. « Que se passe-t-il lorsque la réalité rompt les visions romantiques ou lorsque la solitude s’enracine au milieu de l’étalement urbain ? De nouveaux fantasmes peuvent-ils se former sous l’influence de ce qui a déjà existé ou sommes-nous uniquement liés à un cycle de modèles familiers ? », interrogent-ils en introduction. Au fil des pages, New York se devine alors au prisme de leurs attentes. Empruntant aussi bien des chemins inexplorés que ceux des cinéastes, photographes et autres démiurges de l’image qui l’ont précédé, le couple s’empare des contradictions de ce paysage emblématique. Ces tableaux urbains colorés et monochromes, relevant à la fois du surréalisme et de l’abstraction, esquissent ainsi les contours d’une autre narration, résolument cinématographique.

© David van der Leeuw
© Sarah van Rij
Edité par Kominek Books Berlin
195 x 255 mm
96 pages
55 €
© David van der Leeuw
© David van der Leeuw
© David van der Leeuw
© David van der Leeuw
© Sarah van Rij
© Sarah van Rij
© Sarah van Rij
© Sarah van Rij
© Sarah van Rij
À lire aussi
Poésie urbaine : les rues atemporelles de Sarah van Rij et David van der Leeuw
Poésie urbaine : les rues atemporelles de Sarah van Rij et David van der Leeuw
Originaires des Pays-Bas, Sarah van Rij et David van der Leeuw ont fait des rues des métropoles un terrain de jeu privilégié. À…
24 mars 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Photographies de rue, couleurs et lumières : le vif héritage de Saul Leiter
© Saul Leiter. Autoportrait, vers 1942. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.
Photographies de rue, couleurs et lumières : le vif héritage de Saul Leiter
Maître de la couleur et photographe de rue de génie, Saul Leiter a exercé une vive influence sur les générations qui l’ont suivi….
05 août 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Explorez
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
13 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Arielle Bobb-Willis - Production en résidence dans le cadre des Jeux Olympiques Paris 2024 - Corps à corps > Louis Prades, Académie de natation Philippe Croizon de Vichy © Arielle Bobb-Willis. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Vichy se transforme en une galerie d'art à ciel ouvert pour la 12ᵉ édition du festival Portrait(s), du 7 juin au 29 septembre. Cette...
12 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
Il y a 5 heures   •  
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina