Shahidul Alam est enfin libre

21 novembre 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Shahidul Alam est enfin libre

Le photographe bangladais Shahidul Alam a été libéré le 20 novembre, après avoir passé plus de 100 jours en prison, à Dacca. Une belle victoire pour ce défenseur des droits de l’Homme.

Le 28 octobre, Shahidul Alam recevait le Prix humanitaire des Lucie Awards, un hommage au photographe, emprisonné depuis plus de 100 jours à Dacca. Le 20 novembre, l’humaniste de 63 ans a été relâché. « C’est fantastique de se sentir libre dans un pays libre, et de respirer de l’air frais », confie Shahidul au Guardian. « Mais je souhaite que tout le monde puisse ressentir cela », ajoute-t-il. Si le photographe a finalement pu laisser derrière lui la prison, il a passé les cinq derniers jours en probation – une dernière attaque du gouvernement, espérant le garder derrière les barreaux. Durant les trois derniers mois, le photographe avait par quatre fois essayé d’obtenir sa mise en liberté sous caution.

Son arrestation, le 5 août dernier, avait déclenché de nombreuses manifestations. Emprisonné pour avoir publié sur Facebook une vidéo exprimant ses opinions politiques, l’artiste s’est imposé comme un symbole, pour Amnesty International. L’organisation a d’ailleurs rappelé aux autorités bangladaises qu’il était primordial de suspendre les poursuites contre Shahidul. Qu’il fallait respecter la liberté d’expression de tous. Sa libération s’impose comme un véritable message d’espoir pour les défenseurs des droits de l’Homme.

Explorez
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet