Simon Baker sacré directeur de la MEP

24 janvier 2018   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Simon Baker sacré directeur de la MEP

Le conseil d’administration de la Maison européenne de la photographie (MEP) vient de révéler le nom de son nouveau directeur : Simon Baker. Il remplacera Jean-Luc Monterosso à compter du 1er avril 2018.

« Avec son profil international et sa personnalité très dynamique, Simon Baker saura poursuivre la riche histoire de la Maison européenne de la photographie », se réjouit Bruno Jaillard, premier adjoint en charge de la Culture à la mairie de Paris. Un jury, présidé par Jean-François Dubos (président de la MEP) et composé de Xavier Canonne (directeur du musée de la Photographie de Charleroi), Alain Fleischer (directeur du Fresnoy-Studio national des arts contemporains), Françoise Gaillard (vice-présidente du conseil d’administration de la MEP), Jean-Louis Milin (trésorier du CA de la MEP), Agnès Sire (secrétaire générale du CA de la MEP) et de trois représentants de la Ville de Paris, avait présélectionné la candidature de Simon Baker. Elle vient d’être approuvée par le CA de la MEP le mercredi 24 janvier 2018.

Qui est Simon Baker ? Âgé de 44 ans, Simon Baker rejoint la Tate Gallery à Londres en 2009 et devient conservateur en 2015. Il y développe un fond photographique ainsi qu’une politique de conservation. Attiré par le 8e art asiatique, il a révélé plusieurs artistes japonais. Il est, par exemple, à l’initiative d’Another Language au programme des Rencontres d’Arles 2015, exposition qui présente le travail de huit photographes japonais n’ayant jamais exposé en Europe. Historien d’art de formation, il a été professeur à l’University College London (UCL) et a rédigé plusieurs articles autour du surréalisme dans la photographie.

Simon Baker. Photo Emmanuel Bacquet © Maison Européenne de la Photographie

Simon Baker. Photo Emmanuel Bacquet © Maison Européenne de la Photographie

 

Explorez
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill