Soleil rouge et déités noires : les mythes de Ruby Okoro

12 août 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
Soleil rouge et déités noires : les mythes de Ruby Okoro

« Je pense que mon univers est un espace où réside la magie. Un endroit où ce que vous imaginiez être impossible est finalement à portée de mains. Du moins, c’est ce à quoi j’aspire pour les personnes qui découvriront mon art », affirme Ruby Okoro. Originaire du Nigeria, l’artiste visuel et autodidacte multiplie les médiums pour conter des poèmes visuels à l’aura magnétique. Transporté par l’énergie singulière qui se dégage d’un visage, ou d’une personnalité, il appose sur ses portraits de la peinture aux couleurs éclatantes pour nous partager les profondeurs de sa pensée ou de ses sentiments. Soleil rouge, nuits bleues, corps transcendants… Dans les images de Ruby Okoro, l’irréel se lie au passé douloureux et ancestral du peuple africain tels des mythes contemporains vertueux. « J’aime qu’un air mystique émane de mes images. J’explore des versions de “nous” les Africains, en tant qu’êtres suprêmes enracinés et glorifiés dans notre culture et notre essence. C’est aussi une façon d’honorer mes traditions en tant que Nigérien et Africain. Consciemment ou inconsciemment, c’est une valeur fondamentale que j’applique à mon travail », ajoute l’artiste. Fable d’espoir ou monde fantasmé, son œuvre brise les chaînes, renverse les oppresseurs, et donne à ses modèles les pleins pouvoirs afin de déclamer leur appartenance aux divinités noires.

© Ruby Okoro

© Ruby Okoro© Ruby Okoro

 

© Ruby Okoro

 

 

© Ruby Okoro© Ruby Okoro

 

 

© Ruby Okoro

 

 

© Ruby Okoro© Ruby Okoro

 

 

© Ruby Okoro

 

© Ruby Okoro

© Ruby Okoro

Explorez
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
© Nicolas Hermann
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
C’est en pleine nuit que Nicolas Hermann trouve l’inspiration. Dans la pénombre, le photographe français compose des récits mystiques...
10 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Francisco Gonzalez Camacho : splendeur d'appartenir
© Francisco Gonzalez Camacho
Francisco Gonzalez Camacho : splendeur d’appartenir
« J’aime voir le monde d'un point de vue photographique. En ce sens, je m'identifie beaucoup à Garry Winogrand (photographe américain...
10 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Kyotographie 2024 : danser avec la photographie
© Yoriyas
Kyotographie 2024 : danser avec la photographie
Breakdancer, photographe, vidéaste et chorégraphe, le Marocain Yoriyas (Yassine Alaoui Issmaili) nous propose avec Casablanca. Not The...
07 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Necromancer : Inuuteq Storch, mage noir au service des mythes groenlandais
© Inuuteq Storch
Necromancer : Inuuteq Storch, mage noir au service des mythes groenlandais
Dans Necromancer, un récit monochrome aux frontières du monde spirituel, Inuuteq Storch illustre les coutumes de ses ancêtres, tout en...
23 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet