Soliloquy : queerness et diaspora, William Zou recompose son identité fragmentée

21 novembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Soliloquy : queerness et diaspora, William Zou recompose son identité fragmentée
© William Zou
© William Zou

Des corps qui se cachent ou se révèlent en partie, des natures mortes énigmatiques qui marquent le temps qui passe comme la recherche d’un sens présent, des archives d’une époque antérieure qui convoquent les souvenirs marqués au fer blanc comme les fulgurances d’un imaginaire… Dans Soliloquy, William Zou fragmente la narration, sème le chaos dans la temporalité pour recomposer un récit alternatif composé de visions sensibles, d’envolées intimes qui touchent différemment. « En replaçant les notions de queerness, de diaspora et de famille dans de nouveaux échos spatiotemporels, je cherche à révéler l’identité en tant qu’expérience fragmentée en continuelle métamorphose. Cette série donne à voir les identités – celles qui sont désirées, perturbées ou rejetées – et aborde les dilemmes liés à l’appartenance et au devenir », explique le photographe venu de Budapest. Et dans le chao de cette syntaxe visuelle chamboulée naissent de nouvelles associations. Celles-ci brouillent les pistes, mettent à mal « l’archétype parfait de la bonne famille au sein de la culture d’Asie de l’est », proposent d’autres cheminements. Des voies moins évidentes, mais plus séduisantes. Qui promettent une évasion, une liberté, une acceptation de ce que l’on est. Jouant avec les émotions – de la tendresse au désir, en passant par l’humour et la mélancolie – William Zou dépose sur son monde un voile de mystère, un œil de conteur. Pour mieux abolir les cases qui formatent son existence, et créer, sans limites, son individualité.

© William Zou

© William Zou

© William Zou
© William Zou
© William Zou
© William Zou
© William Zou
© William Zou
© William Zou
© William Zou
© William Zou
© William Zou
© William Zou
© William Zou
© William Zou

© William Zou

À lire aussi
Queerness, amour et imperfections : le pays idéal de Rene Matić
Queerness, amour et imperfections : le pays idéal de Rene Matić
Plongée intime dans le monde de Rene Matić, Flags for countries that don’t exist but bodies that do se lit comme une lettre d’amour à la…
20 janvier 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
« Les loyautés » : les gestes qui construisent une famille
« Les loyautés » : les gestes qui construisent une famille
Dans son nouvel ouvrage Les loyautés, la photographe Lise Dua se plonge dans l’étude des gestes qui perdurent génération après…
11 octobre 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill