The Other Woman : un féminin en huit dimensions

11 janvier 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
The Other Woman : un féminin en huit dimensions

À Nantes, la Galerie Confluence accueille, jusqu’au 19 janvier, une exposition collective. The Other Women croise le regard de huit femmes photographes sur le portrait féminin.

« Nous avons conçu

The Other Woman en revenant sur les artistes exposés depuis la création de la Galerie Confluence, en 2004 », explique Yolande Mary, directrice du lieu culturel nantais. Parmi la sélection de photographes se trouvaient des femmes ayant un point commun : les portraits féminins. « Nous avons donc travaillé de manière inversée. À partir de ces artistes, nous avons choisi un sujet. Nous nous sommes interrogés : comment faire dialoguer ces œuvres ? Que met en jeu une femme photographe lorsqu’elle capture une autre femme ? » développe la directrice.

The Other Woman réunit huit photographes. Parmi la vingtaine de clichés exposés, des liens se tissent. Ji-Yeon Sung et Carla van de Puttelaar développent une esthétique picturale, ancrant leurs travaux dans l’histoire de l’art. Jessica Todd Harper s’inspire d’autres photographes – notamment de Sally Mann – pour représenter les liens familiaux. Gabrielle Duplantier et Arja Hyytiäinen travaillent le noir et blanc, un monochrome délicat, « matière existentielle de la présence féminine, à la fois sensuelle et tragique », précise Yolande Mary. Claudine Doury, elle, met en scène le passage de l’enfance à l’adolescence. Alice Godeau et Émilie Arfeuil, enfin, se penchent, chacune à leur manière, sur les notions de genre et d’identités féminines.

© Alice Godeau

© Alice Godeau

Au milieu de cette « autre femme »

Le visiteur évolue au sein d’une scénographie pensée comme une mosaïque. Dans la galerie, pas de parcours, mais des œuvres mélangées, dialoguant entre elles. « L’objectif était de se sentir au milieu de cette “autre femme”, à travers les différents aspects travaillés par les artistes : l’autoportrait, le jeu de miroir, ou encore la mise en scène », précise Yolande Mary. Si beaucoup de ces photographes avaient pris part à des expositions monographiques, leurs images, mises en parallèle avec celles d’autres personnes, prennent une tout autre dimension.

L’exposition féminine propose une vision contemporaine de la femme, tout en nuances et délicatesse. Bien que la femme ait toujours inspiré les artistes, elle représentait jadis une beauté pure, la figure d’une déesse, ou encore d’un ange. Dans ces portraits modernes, la femme s’affirme, devenue un modèle profond et complexe, sublimé par une beauté intérieure, plus que plastique.

Après de nombreuses interrogations autour de la visibilité des femmes artistes en 2018, The Other Woman, programmée il y a plus d’un an, n’avait pas pour vocation de prendre part au débat. Elle s’impose cependant comme un « heureux hasard », selon la directrice de la galerie. Un événement portant le nom d’une chanson de Nina Simone, écrite par l’écrivaine afro-américaine Jessie Mae Robinson – deux figures centrales de la lutte contre les ségrégations raciale et sociale aux États-Unis. Et une allusion au combat actuel des femmes dans notre société.

 

The Other Woman, à la Galerie Confluence,

45, rue de Richebourg, 44000 Nantes.

Jusqu’au 19 janvier 2019.

© Claudine Doury© Claudine Doury

© Claudine Doury

© Arja Hyytiäinen© Arja Hyytiäinen

© Arja Hyytiäinen

© Gabrielle Duplantier© Gabrielle Duplantier

© Gabrielle Duplantier

© Ji-Yeon Sung© Jessica Todd Harper

© à g. Ji-Yeon Sung, à d. Jessica Todd Harper

© Emilie Arfeuil© Carla Van de Puttelaar

© à g. Émilie Arfeuil, à d. Carla van de Puttelaar

Image d’ouverture : © Claudine Doury

Explorez
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill