Tom Lyon et ses moments de flottements

31 août 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
Tom Lyon et ses moments de flottements

« Au quotidien, la photographie me procure un drôle de mélange entre apaisement et remise en question. C’est une manière d’aller vers des personnes et découvrir des réalités distinctes, d’affiner ma perception des autres. Il y a également tout un aspect méditatif. Je reste très attaché à l’aspect charnel, au geste du médium. C’est une façon de ralentir le rythme et de (ré)investir ces petits moments de flottements », confie Tom Lyon. C’est à l’âge de six ans que son père l’initie à la photographie argentique, le poussant à rester attentif à son environnement. Aujourd’hui encore, le photographe belgo-italien garde de vives sensations de ses premiers pas artistiques : de l’attente à la joie de la capture photographique en passant par les flâneries aux côtés de son paternel. Grâce à cet intérêt porté sur autrui, il en apprend davantage sur lui-même, et s’émerveille de l’aura qui se dégage d’un corps ou de l’intensité furtive d’un regard. « Je pense qu’il y a quelque chose de très organique dans ma pratique – de l’ordre de l’intuition. Cependant, deux moments se démarquent. D’une part, il y a la déambulation. Le temps qui passe, la lenteur de la marche font que mes pensées se bousculent. À un moment, je lâche prise et me lance. La désorientation me permet de créer de la rencontre, explique l’artiste, avant de poursuivre : D’autre part, il y a le portrait, le moment partagé avec une personne où le temps me semble à la fois ralenti et accéléré. La tension qui peut émerger entre le modèle et moi-même. C’est quelque chose de changeant, à la limite de l’incontrôlable. » Humanistes et essentielles, ses images offrent des bribes de vies qui, un temps lointaines, deviennent étrangement familières.

© Tom Lyon

 

 

© Tom Lyon

 

 

© Tom Lyon

 

© Tom Lyon

 

 

© Tom Lyon

 

 

 

© Tom Lyon© Tom Lyon

 

© Tom Lyon

 

© Tom Lyon

 

© Tom Lyon

© Tom Lyon

Explorez
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet