Vincent Fournier : bâtir les imaginaires du futur

03 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Vincent Fournier : bâtir les imaginaires du futur
© Vincent Fournier
© Vincent Fournier
© Vincent Fournier

La galerie Rabouan Moussion invite entre ses murs le photographe Vincent Fournier, jusqu’au 27 avril. L’exposition revient sur le travail incessant de cet artiste pour définir les architectures du futur et les contours des utopies contemporaines.

Dans Dysnomia, présentée à la galerie Rabouan Moussion à Paris, le photographe Vincent Fournier explore les espaces entre rêve et réalité. Une première exposition qui met en exergue les points saillants de son œuvre. Ses prises de vue ne sont pas définies, elles débordent du cadre et donnent vie à des formes inattendues. Des paysages qui demeurent dans le flou. Dans ce voyage, les choses ne sont pas toujours identifiables et les temporalités se mélangent comme dans un monde fabriqué à l’envers.

L’événement présente plusieurs séries. Les prises de vue de Brasilia, construite en 1957, l’année du premier satellite dans l’espace, se concentrent sur les architectures métaphysiques. Une ville « futuriste », incarnant une certaine utopie révolue. Avec les compositions florales de Flora incognita, le photographe montre ensuite que le vivant est loin d’être stable, mu par transformation permanente. La technique de représentation de ces fleurs combine photographie et post-photographie. Elle interroge également la mutation à l’œuvre sur le réel et ses doubles. Comme l’indiquent les galeristes, « Vincent Fournier explore les imaginaires du futur depuis une vingtaine d’années. Il cherche dans notre présent des éclats d’avenir, les traces d’un futur « de l’autre côté du miroir » où l’on se souvient de ce qui va arriver. »

La sci-fi en photographie

Si on voulait résumer le travail de Vincent Fournier, nous pourrions dire qu’il amène la science-fiction en photographie. Robots humanoïdes, animaux fantastiques, technologies avancées et exploration de l’espace : l’imagination de cet artiste est débordante. Après son exposition Uchronie, dans laquelle il imaginait une histoire de l’évolution animale alternative en créant des êtres loufoques, il revient avec Dysnomia. Le titre provient d’un satellite de la micro-planète Eris, qui orbite elle aussi autour du Soleil. Ce nom lunaire annonce la couleur de la série : une plongée dans l’utopie, dans l’imaginaire, dans la construction de mondes nouveaux. C’est encore une belle fable qu’il nous raconte, lui qui se déclare « nostalgique du futur de son enfance. » Il opère « à la croisée de la photographie traditionnelle et de techniques plus modernes, comme la modélisation 3D ou le filtrage informatique » et obtient ainsi un résultat étonnamment réaliste. Dans la série, le photographe met un temps de côté son obsession pour l’espace et essaie d’imaginer une réalité alternative ici sur Terre, faite de paysages de notre quotidien. Il continue ainsi sa quête de mythologies du futur et analyse leur impact sur notre perception du présent.

© Vincent Fournier
© Vincent Fournier
À lire aussi
Prix Swiss Life à 4 mains : Vincent Fournier et Sébastien Gaxie dévoilent « Auctus Animalis »
Prix Swiss Life à 4 mains : Vincent Fournier et Sébastien Gaxie dévoilent « Auctus Animalis »
Vincent Fournier et Sébastien Gaxie – lauréats de la 5e édition du Prix Swiss Life à 4 mains – viennent de dévoiler Auctus Animalis. Ce…
07 septembre 2022   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Focus #18 : Matthieu Gafsou et les nuances du vivant face à l’effondrement
Focus #18 : Matthieu Gafsou et les nuances du vivant face à l’effondrement
Le mercredi, avec Focus, nous donnons la parole à vos photographes préféré·e·s ! Dans cet épisode, Matthieu Gafsou revient sur Vivants…
29 juin 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •  
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d'un Tibet onirique
© Kin Coedel
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d’un Tibet onirique
Pour réaliser Dyal Thak, Kin Coedel s’est rendu à de multiples reprises sur le plateau tibétain. Là-bas, le photographe chinois a...
09 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine