Viva Varda ! : la rétrospective d’Agnès Varda à la Cinémathèque

01 septembre 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Viva Varda ! : la rétrospective d'Agnès Varda à la Cinémathèque
Agnès Varda sur le tournage des Créatures © Marilù Parolini, 1965 ciné-tamaris

Du 11 octobre 2023 au 28 janvier 2024, la Cinémathèque française accueillera une rétrospective inédite sur le parcours artistique d’Agnès Varda. Une artiste protéiforme aux multiples vies et passions qu’on brûle d’envie de (re)découvrir !

Agnès Varda dans son studio de photographie rue Daguerre, 1955 © Succession Agnès Varda
Photographie de plateau de Cléo de 5 à 7, Antoine Bourseiller et Corinne Marchand © Agnès Varda, 1961 ciné- tamaris

Les Rencontres d’Arles déployaient cette année de belles expositions en l’honneur d’Agnès Varda, présentant toute la densité et la pluralité de son travail, en veillant à mettre en lumière son caractère protéiforme. Dans la continuité de ces hommages artistiques, la Cinémathèque française lui consacre, à partir du mois d’octobre prochain, une rétrospective foisonnante. « On a beaucoup parlé des trois vies d’Agnès : celles de photographe, de cinéaste et de plasticienne. La grande exposition à la Cinémathèque française, c’est sa quatrième vie : celle de la trace qu’elle a laissée de son parcours si singulier. Cette trace qui continue d’inspirer les cinéphiles, les curieux, les amoureux et les étudiants du monde entier », déclarent Rosalie Varda et Mathieu Demy, ses deux enfants.

Ode à la créativité

Recensant 70 ans d’activités et divisée en cinq parties – De-ci, de-là ; Varda et les images ; Cinécriture ; Les 7 familles d’Agnès ; Curieuse du monde ; Féministe, joyeuse et libre – Viva Varda ! est un véritable vivier de créations et de curiosités. Une déambulation muséale qui nous emportera vers des pans particuliers de sa vie, en oscillant entre ses amours de toujours : Jacques Demy, ses enfants, les chats et les autres, en décortiquant ses aspirations, ses envies et ses passions. En contrepoint de l’exposition, auront lieu des projections de ses films cultes – comme Cléo de 5 à 7 (1962), Sans toit ni loi (1985) ou Les Glaneurs et la Glaneuse (2000) –, des conférences, des visites guidées, des concerts, ainsi que la conception d’un catalogue publié aux Éditions La Martinière, au sein duquel seront regroupés douze essais inédits de l’artiste, et une filmographie commentée par des personnalités, telles qu’Olivier Assayas, Jane Birkin, Alice Diop, JR, Wim Wenders ou encore Rebecca Zlotowski.

Précurseuse de la Nouvelle Vague, photographe féministe, défenseuse des droits pour les minorités, engagée écologiquement et consciente des enjeux sociaux… Agnès Varda était une artiste inspirante, profondément inspirée et intriguée par le monde en mutation qui l’entourait. Elle a fait de son art et de sa créativité des moyens de lutter pour des causes qui l’animaient. « Je ne choisis jamais une seule version des choses. Il me semble injuste de montrer tant de soleil et de couleur sans aussitôt montrer les ombres mauves et les visages d’une foule anonyme », affirmait Agnès Varda.

Retrouvez le programme détaillé de Viva Varda ! ici.
Agnès Varda et Jacques Demy © Marilù Parolini, ciné-tamaris

Photogramme du film Le Bonheur © Agnès Varda, 1964 ciné-tamaris
Photogramme de Varda par Agnès © Agnès Varda, 2018 ciné-tamaris
Black Panthers © Agnès Varda, 1969 ciné-tamaris
À lire aussi
Agnès Varda, Lune et mélancolie : le portrait chinois de Juliette Alhmah
© Juliette Alhmah
Agnès Varda, Lune et mélancolie : le portrait chinois de Juliette Alhmah
Juliette Alhmah, première lauréate du Prix Fisheye et auteure de la couverture du Fisheye #60, se prête aujourd’hui à l’exercice du…
15 juillet 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Arles 2023 fait son cinéma
© Pierre Zucca. Les deux orphelines de Riccardo Freda, 1964, tirage de presse. Avec l’aimable autorisation de la Succession Pierre Zucca.
Arles 2023 fait son cinéma
La 54e édition du festival des Rencontres d’Arles a été lancée. Cette année, nombre de thématiques sont au rendez-vous, mais un fil…
06 juillet 2023   •  
Écrit par Milena Ill et Ana Corderot

Explorez
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Notre sélection de livres photo consacrés à la communauté LGBTQIA+
© Momo Okabe
Notre sélection de livres photo consacrés à la communauté LGBTQIA+
Dans le prolongement de Fisheye #65, tout juste sorti en kiosque, nous avons sélectionné une série d’ouvrages photographiques consacrés à...
14 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
À l'instant   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet