Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain

18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
© Jennifer McLain

Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui l’affectent négativement. Au fil des mises en scène de ce projet au long cours, la photographe allemande crée une tension entre l’étrange et le familier.

Dans un intérieur aux fenêtres closes se jouent des scènes singulières. Des mains tantôt gantées, tantôt vernies et parées de bijoux surgissent çà et là, sous un lit ou derrière un canapé. Ce sont celles d’une femme aux cheveux blonds. Les rares fois où elle nous fait face, son visage est dissimulé. Outre sa présence énigmatique, seuls un verre de lait, un casque et des cigarettes ponctuent ce décor tout droit venu des années 1970. « Il est important que mes tirages soient systématiquement caractérisés par une esthétique nostalgique. Les couleurs, la lumière et l’intérieur créent une certaine atmosphère, une de celles qui me plaisent toujours. Je ne pourrais pas imaginer prendre des photos dans des cuisines ou des salles de bains conçues de nos jours », explique Jennifer McLain, artiste allemande à l’origine de ces tableaux réunis dans Behind the Facade.

© Jennifer McLain
© Jennifer McLain
© Jennifer McLain

Une dimension presque délétère

« Une façade peut protéger, elle peut cacher. Nous concevons notre propre façade comme nous l’entendons. Et, généralement, nous décidons nous-mêmes de la part intérieure que nous souhaitons révéler, si tant est que nous voulions le faire », déclare Jennifer McLain. Cette série s’articule ainsi autour d’un personnage sinon d’un support à nos projections. « J’aimerais que celles et ceux qui regardent depuis l’extérieur puissent fabriquer une histoire sur la base de leurs expériences personnelles ou de leurs souvenirs », explique l’artiste. Toutefois, à mesure que nous découvrons ces images, tout ce qui pourrait sembler familier devient étrange. « Mes mises en scène se concentrent sur cette tension, précise-t-elle. Les sujets restent anonymes et, parfois, seuls un objet ou une trace laissent deviner leur présence. En cela, mes photos peuvent avoir l’air voyeuristes… Sauf que le mystère subsiste. »

L’espace dépeint revêt alors une dimension presque délétère. Malgré les couleurs vives, la faible luminosité, les cadrages serrés et les arrière-plans surchargés participent à cette ambiance anxiogène. Ici, aucune échappatoire ne s’offre à nous. « Ce lieu imaginaire – ou non – représente le monde dans lequel nous vivons, assure Jennifer McLain. J’interprète le moment qui va de la mise en scène d’une image au “clic” du boîtier comme celui où je me cache ou je me déconnecte de toutes les composantes de la vie quotidienne qui auraient un effet négatif sur moi, bien que cela soit malheureusement impossible. La réalité est trop intense pour être ignorée. »

© Jennifer McLain
© Jennifer McLain
© Jennifer McLain
© Jennifer McLain
© Jennifer McLain
© Jennifer McLain
© Jennifer McLain
© Jennifer McLain
© Jennifer McLain
À lire aussi
Kourtney Roy enquête sur les mystérieuses disparues de la Route des larmes
Kourtney Roy enquête sur les mystérieuses disparues de la Route des larmes
Depuis plus de quarante ans, des jeunes femmes disparaissent aux abords de la Highway 16, une autoroute canadienne tristement surnommée…
01 février 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité…
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Explorez
The Unmovable Mover : l'usine imaginaire d'Alessandra Leta
© Alessandra Leta
The Unmovable Mover : l’usine imaginaire d’Alessandra Leta
L’artiste italienne Alessandra Leta construit une fiction en fragments, qui prend pour contexte une usine imaginaire de pièces détachées...
12 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tatiana Lopez : s'approprier son histoire à coups d'aiguille
© Tatiana Lopez
Tatiana Lopez : s’approprier son histoire à coups d’aiguille
La délicate broderie qui s’esquisse sur les polaroids de Tatiana Lopez narre l’histoire de minorités. Les récits de femmes et de...
05 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
© Michael Oliver Love
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
Dans le prolongement de notre dernier numéro – dédié aux fiertés – Fisheye organise des lectures de portfolio le 13 juin 2024....
04 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Here, In Absence : les contemplations en musique de Mikael Siirilä
© Mikael Siirilä
Here, In Absence : les contemplations en musique de Mikael Siirilä
Dans Here, In Absence, Mikael Siirilä donne une nouvelle vie à des photographies que nous vous avions déjà présentées il y a quelques...
31 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
© Michael Young
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·es dans nos pages....
12 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas