Capturer les songes

12 août 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Capturer les songes

Sujets insolites ou tendances, faites un break avec notre curiosité de la semaine. Aidé de Photoshop, l’artiste suédois Erik Johansson réalise des œuvres surréalistes et féériques. Ses créations grand format sont à retrouver à l’Abbaye de l’Épau, dans le cadre de la Saison photographique 2020, jusqu’au 1er novembre.

Né en 1985 dans un petit village de Suède appelé Götene, le photographe Erik Johansson a grandi en pleine nature. Dès son plus jeune âge, il communique principalement de manière visuelle, racontant ses journées à ses parents à travers ses propres dessins. « Mon père possédait un ordinateur dès les années 1980, et j’ai également pris l’habitude de m’échapper de mon quotidien grâce aux jeux vidéo. À quinze ans, j’ai reçu mon premier boîtier : un Fuji compact, et cela a complètement changé ma vision du monde », poursuit-il.

Fasciné par la science, la technologie et la peinture, l’artiste apprend à utiliser Photoshop en autodidacte, et commence à réaliser des œuvres oniriques aux détails surréalistes. Inspiré par les tableaux de René Magritte, Jacek Yerka ou encore Salvador Dalí, il transforme le monde avec poésie.

© Erik Johansson

Un univers abracadabrant

« Mon processus de création se divise en trois temps : je commence par réaliser un croquis d’une idée simple. Il me faut ensuite trouver les bons endroits pour photographier les différentes parties de chaque création – cela peut prendre plusieurs jours, mois ou mêmes années ! Après ce repérage, je commence à photographier : je n’utilise jamais de banques d’images, car je souhaite avoir un contrôle total sur mes créations. Vient enfin la dernière étape : assembler tous les clichés à la manière d’un puzzle »

, raconte Erik Johansson.

Patient et rigoureux, l’artiste accumule les photos pour créer de toutes pièces des mises en scène fantastiques. Ancrées dans une nature verdoyante, ses réalisations oscillent entre l’hyperréalisme et le monde des songes. Comme ses peintres-modèles, l’auteur invite l’imaginaire dans son quotidien. Entre science-fiction et conte de fées, il donne à voir un univers abracadabrant. « Les seules barrières qui existent sont fixées par notre esprit », conclut-il. Un monde féérique à découvrir, en grand format, dans le cadre de la Saison photographique de l’Abbaye de l’Épau.

 

Saison photographique de l’Épau

Jusqu’au 1er novembre 2020

Route de Changé, 72530 Yvré-l’Évêque

© Erik Johansson

© Erik Johansson© Erik Johansson

© Erik Johansson

© Erik Johansson

Explorez
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
© Roman Jehanno / Instagram
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
Vous êtes photographe ou vous souhaitez le devenir ? Vous avez des questions sur cette profession qui fait rêver, mais ne savez pas où...
29 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
28 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
24 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
05:07
© Fisheye Magazine
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Zoé Chauvet croise le documentaire et l'abstraction et tisse les liens du corporel au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
© Roman Jehanno / Instagram
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
Vous êtes photographe ou vous souhaitez le devenir ? Vous avez des questions sur cette profession qui fait rêver, mais ne savez pas où...
29 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Hippolyte MACAIRE, Louis Cyrus MACAIRE, Navire quittant le port du Havre, 1851, daguerréotype, 15 x 11 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Dans le cadre de la 5e édition du festival pluridisciplinaire Normandie Impressionniste, le MuMa – Musée d’art moderne André Malraux au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
28 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina