Christian Bouqueret : collectionneur d’avant-gardes

20 janvier 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Christian Bouqueret : collectionneur d’avant-gardes
© Dieter Appelt
© Thomas Florschuetz

© Roger Catherinau
© Willy Zielke

Jusqu’au 24 février, la galerie Les Douches présente les archives du collectionneur Christian Bouqueret, fervent défenseur des avant-gardes photographiques du siècle dernier. L’exposition met aussi en avant le fonds photographique de l’entre-deux-guerres, fruit de quinze années d’études sur cette période charnière dans l’histoire de l’art.

Attiré, depuis son plus jeune âge, par les avant-gardes artistiques, Christian Bouqueret (1950-2013) est l’un des historiens et collectionneurs de photographies les plus novateurs des dernières décennies. Pour la première fois, la galerie Les Douches à Paris, lui rend hommage avec l’exposition Je veux voir de l’art. Ce parcours dépoussière et dévoile son immense fonds d’archives avec une attention particulière portée aux avant-gardes de l’entre-deux-guerres, une période qui fascinait particulièrement l’historien. Avec son regard sensible aux innovations et aux grands courants qui agitent l’histoire, il a déniché certains des noms les plus intéressants du siècle dernier.

Jeune, Christian Bouqueret fréquente le Musée d’art moderne de Paris et les galeries du boulevard Saint-Germain, notamment celle de Denise René. Dans les années 1970, il vit à Berlin, ville cosmopolite, où il rentre en contact avec le Bauhaus, qui met la photographie en lien avec les autres arts d’une façon inédite. En Allemagne, il forge son œil de collectionneur avant-gardiste, s’intéresse à l’histoire de l’art et à la germanistique. Constructivisme, surréalisme, nouvelle objectivité… Tous ces courants se succèdent dans ces années-là, et constituent un véritable choc esthétique pour le futur collectionneur. C’est une période foisonnante, entre reconstruction et angoisse de l’avenir : chacun de ces mouvements enrichit et influence les jeunes photographes dans tous les domaines de leur production (portrait, publicité, reportage, mode, expérimentation…). C’est en 1982 que Bouqueret donne vie à sa première exposition aux Rencontres d’Arles. Du milieu des années 1980 jusqu’à 2004, il monte une vingtaine d’expositions, notamment celles de François Cheval, Jean-Luc Monterosso, Gérard Guillot-Chêne ou Blandine Chavanne. Dans la dernière phase de son activité, avec l’aide de Marie-Claude Lebon, il se penche sur les photographes français·es de l’entre-deux-guerres et révèle au monde toute la richesse de cette scène artistique.

Une période charnière de l’histoire de l’art

La passion de Bouqueret pour les années de l’entre-deux-guerres se manifeste dans son ouvrage emblématique, publié en 1996, Des années folles aux années noires, la nouvelle vision photographique en France 1920-1940. Fruit de quinze années de travail, ce livre se concentre sur une période charnière de l’histoire de l’art et remporte le prix Nadar 1997. L’aventure commence en 1990, lorsqu’il crée avec Marie-Claude Lebon la galerie Bouqueret+Lebon. La curation est entièrement dédiée à la redécouverte des photographes français·es de la période, à la présentation de la scène photographique contemporaine allemande (Kurt Buchwald, les Blume, Dieter Appelt, Gerd Bonfert, Jürgen Klauke, Dörte Eißfelt) et à des photographes travaillant en France (Tom Drahos, Marc Donnadieu ou Thierry Balanger). Les travaux qui l’intéressent le plus sont ceux qui font de la photographie un outil en lui-même, en l’abordant pour ce qu’elle est en non pas pour ce qu’elle représente. C’est tout naturellement qu’il se penche alors sur Raoul Ubac – certainement le photographe à l’approche la plus expérimentale dans la fabrication d’images de cette époque – ou les travaux de l’Allemand Heinz Hajek-Halke, qu’il découvre à la fin des années 1970. L’exposition hommage Je veux voir de l’art est une véritable frise chronologique illustrant les transformations et les évolutions techniques de la photographie au siècle dernier. La curation, assurée par Éric Rémy, est une rare occasion de découvrir des tirages historiques.

© Laure Albin Guillot
© Dörte Eißfeldt
À lire aussi
KINGS ROAD : les architectures surréalistes de Mona Kuhn à la Galerie XII
© Mona Kuhn
KINGS ROAD : les architectures surréalistes de Mona Kuhn à la Galerie XII
La Galerie XII à Paris, consacre une exposition à la photographe germano-brésilienne Mona Kuhn. Dans sa série KINGS ROAD, l’artiste…
30 novembre 2023   •  
Écrit par Costanza Spina
Histoire des femmes, un siècle d’images (1/2)
Histoire des femmes, un siècle d’images (1/2)
Dans un ouvrage conséquent, Agnès Grossman rassemble et légende plus de 300 images de l’agence Roger-Viollet. Plus qu’un déroulé…
10 février 2023   •  
Écrit par Anaïs Viand
Explorez
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas