Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots

26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
AnnabelleFoucher
« Cette photographie nous confronte à la réalité brutale du pouvoir destructeur des mots et de l’emprise émotionnelle. »

Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise l’art de compositions cinématographiques, souvent nimbées de poésie. Pour Fisheye, elle revient sur l’une de ses mises en scène, où la violence des mots se lit sur les visages. Son œuvre sera exposée à la Fisheye Gallery du 1er au 30 mars 2024.

« Au premier plan, les traits d’une femme se dessinent avec une intensité poignante. Sur ses lèvres, une cicatrice imperceptible, pourtant palpable, s’étend comme un rappel muet des propos acerbes et des reproches lancés. Chaque courbe, chaque contour de son visage semble témoigner des douleurs intimes causées par ces paroles, évoquant une détresse silencieuse, difficile à exprimer.

Juste à côté, l’autre visage, masculin cette fois, porte également les marques de la douleur et de la culpabilité. Une profonde balafre creuse son chemin à travers sa figure. Elle est le symbole des blessures infligées par des mots empoisonnés. 

Dans ce plan rapproché, chaque détail devient une fenêtre ouverte sur l’âme tourmentée de ces deux êtres. Les rides d’expression, les lignes de tension, tout raconte l’histoire complexe d’une relation ébranlée par une bataille intérieure.

Cette photographie nous confronte à la réalité brutale du pouvoir destructeur des mots et de l’emprise émotionnelle. Elle nous rappelle que la violence psychologique peut prendre de nombreuses formes, souvent invisibles, mais qu’elle laisse des traces à jamais. »

À lire aussi
Dans l'œil de Caroline Heinecke : la triste vie des allumettes malades
© Caroline Heinecke
Dans l’œil de Caroline Heinecke : la triste vie des allumettes malades
Cette semaine, plongée dans l’œil Caroline Heinecke, photographe berlinoise dont les compositions se distinguent par l’usage de couleurs…
27 novembre 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l'œil de Lara Sanchez : percutante douceur
© Lara Sanchez
Dans l’œil de Lara Sanchez : percutante douceur
Cette semaine, plongée dans l’œil de Lara Sanchez, jeune artiste profondément investie dans les questions sociales. Son œuvre graphique…
17 juillet 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Explorez
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine