Dans l’œil de Lars Dyrendom : les ours polaires, victimes de la colonisation

06 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l'œil de Lars Dyrendom : les ours polaires, victimes de la colonisation
© Lars Dyrendom, Polar Bear (2024) / Courtesy of Circulation(s)
LarsDyrendom
photographe
« Il y a un siècle, l’ours polaire était la grande bête du Nord, aujourd’hui on le voit bien plus comme une victime du changement climatique. »

Né au Danemark et résidant désormais en Suède, Lars Dyrendom se concentre sur les rapports des humains à leur environnement. Polar Bear, présentée au public pour la première fois dans le cadre du festival Circulation(s) jusqu’au 2 juin prochain, questionne l’histoire de son pays. Pour Fisheye, il revient sur l’un des clichés qui composent sa série – illustration frappante du sort paradoxal réservé aux ours polaires.

Lorsque j’ai commencé à chercher dans des archives nationales danoises, j’étais impressionné de découvrir que la plupart des documents montraient des ours polaires tués lors de chasses, par des hommes qui ont voulu conquérir le Grand Nord. On rencontre souvent l’ours polaire en tant que symbole de fierté dans le pays. Au Danemark, la production de faïences à l’effigie d’ours polaires est très importante, par exemple. Son Musée d’histoire naturelle a la plus grande collection de crânes d’ours polaires dans le monde. Ce que je trouve également intéressant est qu’il y a encore un siècle, c’était la grande bête du Nord, alors qu’aujourd’hui, on le perçoit beaucoup plus comme une victime du changement climatique. Cette image — tirée des archives – , en ce sens, provoque beaucoup d’émotion, d’autant plus que l’ours que l’on voit a été fusillé directement entre les yeux. 

J’ai tenté, avec Isbjørn/Polar Bear, de porter un regard décolonial sur le Groenland, qui fait partie du Royaume du Danemark. Même s’il ne s’agit plus d’une colonie mais d’une province depuis 1953, les relations n’ont pas encore complètement évolué vers l’égalité. Il y a deux ans, un documentaire à la gloire des explorateurs danois, Perdus dans l’Arctique (2022), est sorti sur Netflix. Ma série mélange des extraits du film avec certaines des archives que j’ai trouvées, et des portraits de ces ours polaires. Le débat sur la colonisation est peu avancé, c’est au contraire très nouveau, et c’est ce que j’ai voulu montrer : l’histoire coloniale tardive et méconnue d’un pays.

À lire aussi
Quand les photographes mettent en image l’ampleur de la crise environnementale
© Maude Girard
Quand les photographes mettent en image l’ampleur de la crise environnementale
Incendies, sécheresses, inondations, pollution… Aux quatre coins du monde, la nature multiplie les signaux de détresse. Inspiré·es par…
06 mars 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
« Keepers of the ocean » : flash d’intimité au cœur du Groenland
« Keepers of the ocean » : flash d’intimité au cœur du Groenland
Récit intime ancré dans les paysages froids de Sisimiut au Groenland, Keepers of the Ocean, livre d’Inuuteq Storch publié aux Éditions…
09 août 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l'œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
© Jérémy Appert / Courtesy of Circulation(s)
Dans l’œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
Jérémy Appert, dont le travail est exposé au festival Circulation(s) jusqu’au 2 juin prochain, a côtoyé pendant plusieurs années celles...
13 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
© Alice Pallot
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
Itinérances Foto Sète revient pour sa 2e édition, en réunissant des photographes de tout horizon pour raconter le monde contemporain....
09 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Être là : à Zone i, une exposition à la marge
©Alexa Brunet / Grande commande photojournalisme
Être là : à Zone i, une exposition à la marge
Du 9 mai au 3 novembre 2024, l'espace culturel dédié à l’Image et l’Environnement Zone i accueille Être là, une exposition collective de...
08 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Hugo Mangin
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
© Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas