Dans l’œil d’Émilie Möri : la menace glaçante de l’inaction

01 janvier 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Émilie Möri : la menace glaçante de l'inaction
© Émilie Möri
ÉmilieMöri
« Ce collage est un cri d’alerte, une fiction dramatique où se confrontent l’insouciance estivale et l’horizon polaire préoccupant. Je souhaitais créer une scène surréaliste, percutante et lumineuse. »

Cette semaine, plongée dans l’œil d’Émilie Möri, photographe française qui se plaît à composer des images aux teintes édulcorées, portées par une émotion brute. Pour Fisheye, elle revient sur l’un de ses collages, qui dénonce le tourisme de masse estival.

« J’ai créé cette image l’été 2019. Je quittais pour deux mois mon lieu de résidence principale, situé au bord de l’océan Atlantique, d’habitude si calme, pour fuir le surtourisme estival. J’ai alors imaginé un collage, fusionnant un iceberg gravé dans ma mémoire depuis un voyage en Argentine, en 2008, avec la plage que je laissais derrière moi. Peu fréquentée ce jour-là, elle m’est apparue dans des nuances pastel. Un contraste délibéré avec la chaleur écrasante de la saison et le thème de cette image, la fonte des glaces et le réchauffement climatique, s’opérait. Mon intention était de prendre des clichés de cet endroit avant de partir, motivée par une profonde consternation face à l’indifférence des touristes envers l’environnement. Leur négligence, manifestée par les déchets abandonnés sur le sable, sans même un regard pour l’océan, m’a choquée.

Cela m’a poussée à m’interroger : “Que faudrait-il pour éveiller l’humanité au désordre climatique ? Comment réagirait-on si la fonte des glaces devenait visible depuis nos côtes françaises ? Comment pouvons-nous représenter la menace de l’inaction ?” Ce collage est un cri d’alerte, une fiction dramatique où se confrontent l’insouciance estivale et l’horizon polaire préoccupant. Je souhaitais créer une scène surréaliste, percutante et lumineuse. La superposition de deux photographies, combinée à une recolorisation, nous transporte dans un monde parallèle, où l’on peut presque entendre le bruit du glacier se mouvant dans un silence inquiétant. Pour nuancer les teintes, j’ai d’abord converti le tirage en noir et blanc, puis j’ai méticuleusement coloré chaque élément via Photoshop. Le résultat est un contraste saisissant : une esthétique rafraîchissante qui se heurte à la gravité du sujet. Malgré le nombre d’images que j’ai réalisées depuis 2012, cette œuvre reste ancrée dans mon esprit, et sa pertinence, hélas, ne fait que s’accroître avec le temps. »

À lire aussi
Dans l'œil de Natacha de Mahieu : ce que le surtourisme doit à Instagram
© Natacha de Mahieu
Dans l’œil de Natacha de Mahieu : ce que le surtourisme doit à Instagram
Cette semaine, plongée dans l’œil de Natacha de Mahieu. Theatre of authenticity est une série née de voyages personnels de l’artiste, où…
25 septembre 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l'œil de Caroline Heinecke : la triste vie des allumettes malades
© Caroline Heinecke
Dans l’œil de Caroline Heinecke : la triste vie des allumettes malades
Cette semaine, plongée dans l’œil Caroline Heinecke, photographe berlinoise dont les compositions se distinguent par l’usage de couleurs…
27 novembre 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Explorez
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
29 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Philémon Barbier jette la lumière sur la vie des livreur·ses à vélo
© Philémon Barbier
Philémon Barbier jette la lumière sur la vie des livreur·ses à vélo
Le Forum Vies Mobiles et le photographe Philémon Barbier se penchent sur la condition des livreur·ses travaillant pour les applications...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
© Olivier Metzger
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
Jusqu’au 23 mars, la galerie Arrêt sur l’image rend hommage à Olivier Metzger, le photographe qui arpentait la nuit en en capturant...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Katya Kalyska : l'importance des relations humaines
© Katya Kalyska
Dans l’œil de Katya Kalyska : l’importance des relations humaines
Cette semaine, plongée dans l’œil de Katya Kalyska, photographe biélorusse dont nous vous avions déjà présenté le travail. Pour Fisheye...
04 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet