How soon is now? : La Côte d’Azur nostalgique d’Oriane Robaldo

22 décembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
How soon is now? : La Côte d’Azur nostalgique d’Oriane Robaldo
© Oriane Robaldo

« J’ai grandi dans le sud de la France, au sein d’un territoire où je ne me sentais pas vraiment à l’aise. À 18 ans, j’ai quitté mon nid, et je suis partie à Paris. On dit souvent que l’on tombe amoureux·se de l’endroit d’où l’on vient quand on le quitte. Il a fallu que je m’éloigne pour ressentir l’envie de revenir à mes racines », confie Oriane Robaldo. Originaire de Cannes, c’est au cœur de la capitale que la jeune photographe (re)découvre son attachement pour sa région d’origine – un amour qu’elle perçoit dans la manière dont la lumière naturelle éclaire les corps et les paysages, comme dans la couleur bleue qui lui rappelle la mer et les ciels de son enfance – ceux qui contrastent avec la grisaille de son quotidien. Cinq ans après son départ, elle entame How soon is now?, une série intime, pensée comme une ode à la Côte d’Azur. Une exploration de ses propres émotions, comme de l’évolution d’un regard, tandis qu’il passe de la jeunesse à l’âge adulte, du familier à l’étranger. Dans la brutalité d’un flash ou la douceur d’un coucher de soleil, elle encapsule des fragments de souvenirs, capture une nostalgie latente, qui colore les arbres aux bords des routes, les plages désertes au petit matin, les rires d’une soirée entre ami·es, les murs décorés d’un restaurant hors du temps… Mariant kitsch et tendresse, Oriane Robaldo parvient à tisser, de ville en ville, la fresque de sa mémoire, à ancrer des sensations pour ne jamais les laisser s’échapper. Un itinéraire spontané, guidé avant tout par son instinct et son inspiration. « Pour travailler, j’ai suivi la ligne de train qui relie Grasse à Ventimiglia, en Italie – qui est, je crois, celle dans laquelle j’ai le plus voyagé. Elle passe par Cannes, Antibes, Nice, Juan-les-Pins… », énumère-t-elle. Autant de territoires qui peuplent son imaginaire et laissent leurs traces sur ses images. Comme des halos d’une aura lointaine, que l’artiste se plaît, grâce à son appareil, à raviver.

Explorez
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill