Joachim Romain : 20 ans d’art engagé

20 juillet 2023   •  
Joachim Romain : 20 ans d’art engagé
© Joachim Romain

© Joachim Romain
© Joachim Romain

Joachim Romain fête ses 20 ans de carrière avec des évènements qui prendront place tout au long de l’année. Expositions, livre et collaboration avec son père, l’artiste retrace pour nous son parcours engagé et son évolution artistique.

Ce n’est pas tous les jours que l’on a 20 ans de carrière ! Joachim Romain l’a bien compris et a saisi l’occasion pour mettre à l’honneur son art photographique et plastique qu’il développe depuis deux décennies. Pour cet anniversaire, il a eu « envie de marquer le coup » et a déjà exposé à plusieurs reprises, installé des œuvres, collaboré avec divers artistes mais aussi avec Plissé de France. Que ce soit en France ou dans le monde – Miami ou encore Bruxelles –, Joachim Romain voit les choses en grand et prévoit nombre d’évènements pour le deuxième semestre 2023.

Entre la sortie d’un livre retraçant son parcours artistique et une collaboration avec le 9ème Concept, l’artiste revient où tout a commencé, au Havre, notamment à travers une exposition en duo avec son père, artiste peintre, qui lui tient particulièrement à cœur. « Qui ne trouverait pas ça génial ? », s’émerveille le photographe lorsqu’on lui parle de cette association. Proche de ses racines, il reste fidèle à celles et ceux qui l’entourent. Alors que sa toute première exposition s’est faite chez son coiffeur, Joachim Romain décide d’y exposer des années plus tard. « J’avais envie de fêter ces 20 ans avec les gens qui m’ont inspiré, qui m’ont aidé et suivi pendant ces années », déclare-t-il.

© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain

© Joachim Romain
© Joachim Romain

L’art de l’engagement

C’est au niveau du port de sa ville d’origine qu’il fait ses armes dans l’art urbain, il y a une vingtaine d’années. Équipé de son appareil photo, Joachim Romain se prend de passion pour ce qui l’entoure et arrête son regard sur les couches d’informations présentent dans les affiches, conséquences d’une société de consommation de masse. Son travail n’aura de cesse de se développer tout en gardant cet esprit critique sociétal.
Travaillant avec ce que la ville lui offre – usure urbaine naturelle et éléments typographiques –, il s’adonne à des expériences de lacération d’affiches dans la rue. Un art engagé qui va prendre de l’ampleur lorsqu’il décide de l’utiliser pour révéler notre époque. Nos yeux, constamment happés par des images aussi bien dans les villes que sur Internet, rappellent indéniablement la frénésie d’achat. Fort de son expérience en graphisme et dans le numérique, il crée alors sa série Fast Shop, en 2009, réalisée à partir de prises de vues de sites de ventes en ligne. « Il y a eu beaucoup de recherche parce que lorsqu’on est sur Internet on nous propose toujours les mêmes choses. Il a fallu que je trouve des alternatives. Puis ce sont des photos que je prends avec un temps de pause plus ou moins long, il y a eu des difficultés techniques, notamment avec l’écran de l’ordinateur qui renvoie un rendu particulier une fois photographié », confie l’artiste.

Utilisant un effet de sublimation qui se rapproche de l’écran, ses images dévoilent des corps disparaissant presque, métaphore d’une consommation expéditive. Il déchire, découpe ou brûle ses images a posteriori, les transformant ainsi en des œuvres uniques prenant parfois la forme de sculptures. « J’aime vraiment faire des installations, cela permet d’aller plus loin avec l’œuvre. J’essaye de voir comment je peux avancer avec ma photo tout en essayant d’être le plus proche de mon sujet », explique Joachim Romain.
Sa fascination pour les portraits et celle qu’il nourrit pour l’art urbain se mêlent afin de créer des œuvres qui ont été mis à l’épreuve du temps. Cette fusion de ses différentes visions artistiques en fait ressortir tout le propos. L’engagement de Joachim Romain à travers son art reste intact depuis 20 ans et le sera surement toujours dans les deux décennies à venir !

© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain

© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain

© Joachim Romain
© Joachim Romain

© Joachim Romain
© Joachim Romain

© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
© Joachim Romain
À lire aussi
Marjolijn de Groot emballe les êtres pour critiquer nos modes de consommation
Marjolijn de Groot emballe les êtres pour critiquer nos modes de consommation
« Pour chacune de mes images, la manipulation de textures et le prisme des couleurs s’imposent comme les éléments premiers de mon geste…
16 décembre 2022   •  
Écrit par Apolline Coëffet
« Tout doit disparaître » : les obsessions d’une société en quête de (sur)consommation
« Tout doit disparaître » : les obsessions d’une société en quête de (sur)consommation
Véritable collaboration entre Jean-Marie Donat, collectionneur et artiste, et la commissaire d’exposition Audrey Hoareau, l’exposition…
19 janvier 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas

Explorez
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas