Le Palais Galliera célèbre le grand œuvre de Paolo Roversi

25 janvier 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Palais Galliera célèbre le grand œuvre de Paolo Roversi
Audrey, Comme des Garçons, Paris, 1996 © Paolo Roversi
Tami, Dior AH 1949, Paris, 2016 © Paolo Roversi

Du 16 mars au 14 juillet 2024, le Palais Galliera exposera une sélection de tirages signés Paolo Roversi. Cette monographie est la première qu’un musée parisien consacre au célèbre photographe de mode italien. 

Jusqu’à cette année, aucun musée parisien n’avait encore organisé de monographie en l’honneur de Paolo Roversi. Tout naturellement, le Palais Galliera a donc décidé d’y remédier. L’exposition à venir, qui se tiendra du printemps au milieu de l’été, retracera un demi-siècle de création foisonnante. Au travers du parcours du photographe italien, elle soulignera, en creux, les liens étroits qu’entretiennent le 8e art et la mode depuis leurs balbutiements. Au fil des salles, le public pourra découvrir un ensemble de 140 œuvres parmi lesquelles figurent des images inédites, des tirages Polaroid et de nombreuses archives issues de magazines ou de catalogues. Par sa scénographie étudiée, l’établissement entend recréer « le studio de l’artiste, un espace imaginaire, le théâtre de tous les possibles » et entraîner visiteurs et visiteuses « de l’ombre vers la lumière ».

Dès ses débuts, Paolo Roversi a su se distinguer des autres photographes en se façonnant une identité forte, faisant la part belle aux hasards et accidents qui s’imposent comme autant de manières de se réinventer. Réalisées en studio, à la chambre de grand format ou au Polaroid, ses compositions déclinent des nuances douces, à la fois profondes et vaporeuses. Sous des lumières diffuses, les modèles de ses portraits se révèlent ainsi dans toute leur simplicité. Rapidement, son univers a conquis de nombreux magazines, dont Vogue, Égoïste ou encore Luncheon, et lui ont ouvert la voie vers des collaborations avec des créatrices et des créateurs de renom. « Paolo Roversi se tient à la fois au cœur du système et à distance, loin des courants éphémères de la mode. À la recherche de la beauté, il construit une œuvre singulière sur laquelle le temps n’a pas prise », souligne finalement le communiqué de l’exposition.

Molly, Chanel, Vogue Italia, Paris, 2015 © Paolo Roversi
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Sihana Shalaj, Comme des Garçons, Paris, 2023 © Paolo Roversi
Sacha, Yohji Yamamoto, Paris, 1985 © Paolo Roversi
Luca, Alexander McQueen, Paris, 2021 © Paolo Roversi
Lida et Alexandra, Alberta Ferretti, Paris, 1998 © Paolo Roversi
Audrey, Atsuro Tayama, Paris, 1998 © Paolo Roversi
À lire aussi
Photographies de mode, portraits et natures mortes : l'héritage versatile d'Irving Penn
© Irving Penn
Photographies de mode, portraits et natures mortes : l’héritage versatile d’Irving Penn
Référence de la photo de mode et portraitiste adoubé, Irving Penn a imprimé sa marque et laissé son empreinte sur les nouvelles…
25 octobre 2023   •  
Les visions poétiques de « Dior par Sarah Moon »
Les visions poétiques de « Dior par Sarah Moon »
Un bel ouvrage publié aux éditions Delpire & Co dévoile les visions de Dior par Sarah Moon. Fruit d’une collaboration qui perdure, ce…
25 octobre 2022   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Explorez
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
À l'instant   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
À l'instant   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine