La sélection Instagram #429 : la mode dans tous ses états

21 novembre 2023   •  
La sélection Instagram #429 : la mode dans tous ses états
© Manuele Geromini / Instagram

Les photographes de la sélection Instagram #429 ont fait de la mode leur muse favorite. Dans leur galerie numérique, les portraits rivalisent d’inventivité et subliment, chacun à leur façon, l’habit et la parure dans des jeux de flou et de matière sophistiqués. 

@constantin.schlachter

Installé à Paris, Constantin Schlachter travaille dans le monde de la mode et pour des projets éditoriaux. Une constante ? Il explore la nature, l’invisible, la matière, et surtout, notre capacité à les faire revivre par la mémoire et les sensations.

© Constantin Schlachter / Instagram

@ferry_mohr

Photographe et directeur artistique allemand, Ferry Mohr s’inspire des paysages qu’il côtoie quotidiennement –comme les collines de Bologne ou la beauté du Rhin – et compose avec. Amoureux de l’argentique, il entremêle subtilement les langages de l’art et de la mode à travers des mises en scène éthérées, à l’éclairage doux et naturel.

© Ferry Mohr / Instagram
© Ferry Mohr / Instagram

@louisacreative

Louisa Meng, installée à Los Angeles, privilégie des atmosphères envoûtantes et se passionne pour l’androgénéité de ses modèles. Dans ses images, pour la plupart très inspirées par les cultures de la jeunesse et de la marge, les corps et la nature fusionnent, pour notre plus grand bonheur.

© Louisa Meng / Instagram
© Louisa Meng / Instagram

@manuelegeromini

Manuele Geromini pose un regard délicat sur la mode. Souvent décrié pour son évanescence, le photographe choisit de filer la critique portée à l’encontre de ce champ artistique. Au fil de ses tirages, ses sujets semblent pareils à des porcelaines sublimées au kintsugi, tandis que le flou maîtrisé rappelle le mouvement et l’inévitablement disparition. En prolongeant cette idée avec poésie, il parvient alors à encenser la fragilité de l’être. 

© Manuele Geromini / Instagram
© Manuele Geromini / Instagram

@laurasciacovelli

Dans ses séries mode, Laura Sciacovelli se plaît à concilier les arts plastiques. À l’image, le grain apparent de ses monochromes se confond ainsi au fusain, quand ses compositions minutieuses rejouent les grands thèmes picturaux. Parfois, l’usage de matière colorée transforme la scène en de vastes collages. Quelle que soit la technique employée, elle célèbre toujours la dimension artistique du vêtement.   

© Laura Sciacovelli / Instagram
© Laura Sciacovelli / Instagram
À lire aussi
La sélection Instagram #428 : les vestiges du passé
© Daria Svertilova / Instagram
La sélection Instagram #428 : les vestiges du passé
Les ruines s’invitent dans la sélection Instagram de la semaine. Qu’ils datent de périodes plus ou moins lointaines, les vestiges du…
14 novembre 2023   •  
La sélection Instagram #427 : un lit à soi
© Elisa Miralles / Instagram
La sélection Instagram #427 : un lit à soi
En cette période automnale, une seule envie nous envahit : celle de se blottir dans notre lit…La sélection Instagram nous y transporte !
07 novembre 2023   •  
Écrit par Lucie Guillet et Milena Ill
Explorez
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
13 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Arielle Bobb-Willis - Production en résidence dans le cadre des Jeux Olympiques Paris 2024 - Corps à corps > Louis Prades, Académie de natation Philippe Croizon de Vichy © Arielle Bobb-Willis. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Vichy se transforme en une galerie d'art à ciel ouvert pour la 12ᵉ édition du festival Portrait(s), du 7 juin au 29 septembre. Cette...
12 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
Il y a 6 heures   •  
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina