Les coups de cœur #470 : Shiori Ota et Lena Bühler

04 décembre 2023   •  
Les coups de cœur #470 : Shiori Ota et Lena Bühler
© Shiori Ota
© Shiori Ota

Tourmentées par des souvenirs de leur enfance, Shiori Ota et Lena Bühler, nos coups de cœur de la semaine, ont choisi la photographie comme thérapie. Tandis que l’une dresse un portrait inclusif du monde souvent impitoyable du mannequinat, l’autre dévoile avec poésie ses émotions, ses peurs et ses rêves. 

Shiori Ota

« Lorsque j’étais adolescente, je ne me sentais pas à l’aise avec la vision que j’avais de mon corps, car je ressentais une forte pression pour devenir plus mince et ressembler aux “normes de beauté de la société”, qui sont représentées dans les magazines de mode, les publicités et bien d’autres choses encore », se souvient Shiori Ota. Officiant aujourd’hui dans cette industrie, la photographe japonaise essaye, au travers de chacune de ses séries, de « [se] prouver que, quelle que soit son apparence, on peut toujours briller à sa manière ». Aussi Giant Pink Star, imaginée en collaboration avec la styliste tokyoïte Yuna Kume, ne fait-elle pas exception à la règle. À l’image, des mannequins de diverses corpulences se révèlent telles qu’elles sont, dans des espaces familiers aux nuances édulcorées. Bien loin du stress que peuvent occasionner les métropoles et leur quotidien affairé, le bien-être domine et le temps passé en ligne se multiplie. « Je m’inspire souvent de mes expériences négatives pour les transformer en œuvres qui me donnent une énergie plus positive. Ici, je souhaitais créer une sorte d’évasion », achève l’artiste.

© Shiori Ota
© Shiori Ota
© Shiori Ota
© Shiori Ota
© Lena Bühler

Lena Bühler

À travers The Wall of Silence, Lena Bühler interroge le malaise qui l’a envahie suite à un événement douloureux, les souvenirs qui restent et les émotions refoulées. Originaire de Suisse, la photographe quitte son pays en 2022 pour déménager en Suède afin d’explorer sa pratique artistique et ses racines suédoises. « À l’âge de 7 ans, un professeur m’a dit que je pleurais trop. Depuis, j’ai tout intériorisé, mais les émotions bouillonnaient encore en moi. Dès que j’ai rejoint la Suède, mon cœur s’est étonnamment détendu, la peur et la colère se sont lentement calmées. Avec la distance, j’ai réalisé que je devais revenir à la haine que je ressentais pour briser l’armure que j’incarnais. C’est ainsi que j’ai enfin trouvé la paix », confie l’artiste. Se définissant elle-même comme une personne silencieuse, réservée et observatrice, Lena Bühler compose un univers imprégné d’une lumière vive et blanche pour mieux conter l’isolement, les rêves et la douleur. « Capturer une image est un exercice intuitif et sensible qui me permet de libérer ma voix. Je mémorise des moments et des pensées pour en faire des images calmes et poétiques. Les impressions floues, les figures qui s’estompent et les paysages lumineux me captivent », précise-t-elle. En s’inspirant des projets liés à l’identité et à l’invisible de SMITH, Lena Bühler partage à cœur ouvert des visuels aussi doux que percutants qui agissent pour elle comme une thérapie. 

© Lena Bühler
© Lena Bühler
© Lena Bühler

© Lena Bühler
© Lena Bühler
À lire aussi
Les coups de cœur #469 : David Shortland et Olha Lobazova
© David Shortland
Les coups de cœur #469 : David Shortland et Olha Lobazova
David Shortland et Olha Lobazova, nos coups de cœur #469, utilisent leur boîtier pour figer leurs observations du monde.
27 novembre 2023   •  
Focus #23 : Matilde Søes Rasmussen et la capitalisation des corps
Focus #23 : Matilde Søes Rasmussen et la capitalisation des corps
Comme tous les mercredis, voici le rendez-vous Focus de la semaine ! Aujourd’hui, lumière sur Matilde Søes Rasmussen, mannequin et…
05 octobre 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
SMITH, artiste indisciplinaire
SMITH, artiste indisciplinaire
À Arles, à l’occasion de la 52e édition des Rencontres d’Arles, SMITH, artiste plasticien, expose Désidération, un projet au long…
06 juillet 2021   •  
Écrit par Anaïs Viand
Explorez
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
Il y a 6 heures   •  
Dans l'œil d'Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d'Ardèche
© Anne-Laure Étienne, Cindy
Dans l’œil d’Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d’Ardèche
Cette semaine, plongée dans l’œil d'Anne-Laure Étienne, qui met son regard aiguisé et ses mises en scène colorées au service des arts...
10 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
© Kimbra Audrey
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
Kimbra Audrey est une artiste américaine qui vit à Paris. Dans son regard, faire le portrait d'elle-même devient une manière de redéfinir...
07 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Lusted Men : un livre de photos érotiques d’hommes à paraître prochainement !
© Laura Lafon & Kacim Sonofawitch
Lusted Men : un livre de photos érotiques d’hommes à paraître prochainement !
Lancé en 2019, le collectif Lusted Men a récolté, en cinq ans, les images de plus de 800 photographes différent·es. Une collection...
06 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
Il y a 6 heures   •  
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina