Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady

15 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
© Julien Athonady
© Julien Athonady

Nos coups de cœur de la semaine, Julien Athonady et Nika Sandler, emploient le médium photographique comme une manière d’entrer au plus profond de leur intérieur. Si pour le premier, cette exploration se fait symbolique en puisant dans l’histoire de sa propre mère, pour la seconde, elle devient physique, sensuelle et étrange.

Julien Athonady

Étudiant en théâtre et en cirque, c’est d’abord de manière autodidacte que Julien Athonady a abordé le 8e art, en capturant les répétitions et les tournées de ses camarades. Tourné vers le récit documentaire, il focalise en particulier son attention sur les questions d’identité, d’héritage ou de choix. « En ce moment, je suis inspiré par les parcours et les récits de vie avec ce qu’ils constituent d’échecs ou de ratés, de prises de conscience ou de transitions de vie, de fins pour de meilleurs débuts et ce que tout cela raconte de nos fragilités, nos forces et nos profondeurs », explique-t-il. Dans sa série intitulée En fermant ma porte, je crée mon possible, mélange d’archives, de collages et de textes, il raconte le moment du passage à la retraite à travers l’histoire de sa mère. « J’ai l’impression que la photographie aujourd’hui me permet encore plus d’aller au-delà d’une certaine forme de contemplation pour entrer bien plus en lien avec l’autre et le comprendre », confie-t-il. Avec Julien Athonady, le processus de création devient une manière d’entrer en soi-même, de penser, de tâtonner, et enfin, de réinventer.

© Julien Athonady
© Julien Athonady
© Julien Athonady
© Julien Athonady
© Nika Sandler

Nika Sandler

Nika Sandler explore « les liens entre le plaisir et la douleur, la vie et la mort, le dégoût et la séduction, l’humain et le non-humain », qui peuvent se former, chose curieuse, à travers les dents. Cette artiste visuelle, intriguée par l’étrange voire le sinistre, crée ses propres mondes à partir des choses qui se trouvent à portée de main. L’idée de réaliser sa série A History of Teeth, véritable immersion buccale dans laquelle chacun·e peut se projeter, lui est venue en cultivant des colonies bactériennes de sa plaque dentaire et en étudiant des images de tomographie (une technique d’imagerie très utilisée dans le monde médical, ndlr). De cette manière, elle montre les dents comme un « témoignage de l’expérience humaine », explique-t-elle, et comme un objet de fascination sensuelle et émotionnelle.

© Nika Sandler
© Nika Sandler
© Nika Sandler
© Nika Sandler
© Nika Sandler

À lire aussi
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
© Léna Charlon
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
Jaewon Choi et Léna Charlon, nos coups de cœur de la semaine, utilisent leur boîtier à des fins de documentation. Le premier immortalise…
08 avril 2024   •  
Les coups de cœur #486 : Cyril Laroche et Pauline Herlent
© Pauline Herlent
Les coups de cœur #486 : Cyril Laroche et Pauline Herlent
Cyril Laroche et Pauline Herlent, nos coups de cœur de la semaine, utilisent leur boîtier à des fins d’expérimentation du réel. Les deux…
01 avril 2024   •  
Explorez
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
À l'instant   •  
Écrit par Hugo Mangin
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
© Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas