Les femmes s’exposent dévoile ses quatre lauréates

13 juin 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les femmes s'exposent dévoile ses quatre lauréates

Pour sa seconde édition, le festival Les femmes s’exposent a choisi de récompenser les travaux de femmes photographes, à travers quatre prix photographiques. Focus sur les lauréates.

Durant le week-end d’ouverture, le festival Les femmes s’exposent – dédié à la création féminine – a dévoilé les lauréates de ses quatre prix. Le Grand Prix souhaitait distinguer un sujet photographique en lien avec la liberté des femmes tandis que le Prix Obs était réservé aux travaux documentaires ou journalistiques. Nikon s’est inspiré de l’actualité française pour proposer un prix sur le thème de la révolution des couleurs. Enfin, le Prix Saif a interrogé les femmes photographes sur le futur de nos sociétés : où va le monde ? Quelles sont ses transformations et ses métamorphoses ? Autant de sujets invitant les artistes à représenter notre environnement avec singularité.

Des récits complexes et touchants

Le Grand Prix a été attribué à Julie Franchet. Pour réaliser sa série Esprit de famille. Préférence du fils, la photographe s’est immergée dans le quotidien de la région la plus pauvre d’Arménie, le maz de Gegharkunik. Dans ce territoire, l’héritage est le seul moyen de survie. Le fils doit assumer la postérité de la maison paternelle, tandis que la fille se marie, et se dévoue à sa belle-famille. Un ordre social dont les inégalités encouragent les avortements sélectifs.

La série Le chant du cygne d’Andrea Olga Mantovani a été distinguée par le Prix Obs. Un travail dédié à la forêt de Bialowieza, située dans l’est de la Pologne. Protégée par l’Unesco depuis 1979 comme réserve de la biosphère et du patrimoine mondial, elle est menacée de destruction par le ministère de l’Environnement polonais, menant une campagne de déforestation massive. Paysages brumeux et mises en scène symboliques se mélangent et construisent un récit poétique.

© Andrea Olga Mantovani

© Andrea Olga Mantovani

Le Prix Nikon a récompensé le travail d’Emma Prosdocimi, Gilets jaunes de rage. Prises dans la rue, au cœur de l’action, ses images illustrent la colère des manifestants. Les couleurs, celles des gilets, des drapeaux, des casques noirs et du sang remplissent les clichés. Une mosaïque furieuse et bariolée des revendications des Gilets jaunes.

Enfin, Estelle Fenech a décroché le Prix Saif avec sa série On the road, an FtM story. Dans un univers noir et blanc, aussi intemporel que mélancolique, elle documente la transformation de Thibault, qu’elle connaît depuis une dizaine d’années. En capturant cet homme transgenre, elle interroge les notions de genres et d’identités, au même rythme que son modèle. Un travail au long cours donnant à voir les souffrances, les espoirs et les métamorphoses de Thibault.

Quatre femmes photographes illustrant les enjeux sociétaux contemporains à leur manière, du documentaire au symbolisme, de la couleur au noir et blanc, toutes tissent des récits complexes et touchants.

© Julie Franchet

© Julie Franchet

© Emma Prosdocimi

© Emma Prosdocimi

© Estelle Fenech

© Estelle Fenech

Image d’ouverture : © Julie Franchet

Explorez
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
© Maurine Tric
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
C’est l’heure du récap’ ! Cette semaine, les photographes mis·es en avant par Fisheye ont en commun de transmettre des valeurs de soin et...
18 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
La RATP invite Fisheye à célébrer la diversité de la photographie de sport
© Cait Oppermann
La RATP invite Fisheye à célébrer la diversité de la photographie de sport
Cette année encore, la RATP a convié Fisheye à investir des stations de son réseau métropolitain. Cette invitation prend place dans le...
17 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Le regard entier de Lucie Moriceau-Chastagner
Sans titre, de la série Théâtre de guerre, photographies avec un groupe de guérilla kurde, Irak, 2011-2012 © Émeric Lhuisset- Musée de l’Armée, Paris – achat auprès de l’artiste
Le regard entier de Lucie Moriceau-Chastagner
La responsable des collections de photographies au musée de l’Armée pose sur les images du fait militaire une vision nuancée, recherchant...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •