Les femmes s’exposent : les lauréates 2024 se dévoilent

10 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les femmes s’exposent : les lauréates 2024 se dévoilent
© Fiora Garenzi
© Anaïs Oudart

Les lauréates de la bourse de création émergente et des prix Saif et Fuji initiés par Les femmes s’exposent ont été récompensées durant le week-end d’ouverture du festival dédié à la création féminine. Lumière sur Camille Michel, Anaïs Oudart et Fiora Garenzi.

L’édition 2024 du festival Les femmes s’exposent a ouvert ses portes le 7 juin. Faisant la part belle à la diversité des écritures photographiques l’événement poursuit cette année encore sa vocation originelle : proposer une programmation intergénérationnelle et internationale, composée de sujets ancrés dans la contemporanéité : « l’égalité des genres, la naissance dans les années 1980 d’une discipline des Jeux olympiques, la breakdance, le dérèglement climatique, les conséquences de la colonisation, les défis rencontrés par les migrant·es ou par les peuples autochtones dans la préservation de leurs traditions… », énumère Béatrice Tupin, directrice du festival.

Et, à l’occasion du week-end d’ouverture, les trois lauréates de la bourse et des deux prix organisés par Les femmes s’exposent ont été dévoilées. Gagnante d’une dotation de 10 000 euros, Camille Michel remporte la Bourse de création émergente, lancée en collaboration avec les fonds de dotation Porosus et Régnier pour la Création, pour sa série Inughuit. Gardien des glaces. Le Prix Fuji offre quant à lui à Anaïs Oudart, pour L’étreinte du serpent, un boîtier et une optique d’une valeur de 3398 euros. Enfin, le Prix Saif – Les femmes s’exposent récompense sa lauréate d’une dotation de 3000 euros et d’une exposition à l’UPP – Maison des Photographes à Paris en octobre 2024. Une distinction qui revient à Fiora Garenzi, pour son projet Djinns et dragons.

© Camille Michel
© Fiora Garenzi

Des récits nuancés autour de territoires

Fascinée par le nord du Groenland, Camille Michel y séjourne régulièrement depuis dix ans. Leur territoire ? Une ville et trois villages, regroupant 700 habitant·es. Hébergée par une famille, l’autrice s’immerge dans cette culture passionnante, et produit, dans la splendeur des paysages enneigés, un travail rendant hommage à leur résilience et à l’incroyable capacité d’adaptation de l’être humain. Dans des tons plus sombres, Anaïs Oudart signe quant à elle, avec L’étreinte du serpent, une série documentaire poignante en République démocratique du Congo, un territoire dont « les guerres répétées depuis 1996 ont causé plus de cinq millions de morts », rappelle-t-elle. Alternant portraits, décors et natures mortes, elle dirige son objectif sur les survivantes des violences sexuelles qui se battent sans relâche pour dépasser les traumatismes et rompre le cycle des violences.

Enfin, c’est à Socotra, une île du Yémen située en mer d’Arabie que Fiora Garenzi dédie Djinns et dragons. Nourrie par des études en photographie, histoire du monde arabe et géopolitique, l’autrice de 26 ans construit un récit nuancé autour de ce territoire. Entre mythes et légendes, enjeux environnementaux et patriarcat ancré, elle pose un regard engagé sur ce lieu empli de mystères. « On se balade sur l’île tel un décor rêvé qu’on croirait intact, même si ses habitant·es déplorent déjà les changements subis par le paysage. Fracture dans la beauté, évoquer Socotra c’était produire un documentaire qui dissocie autant qu’il allie la nature avec la culture, l’ancre avec l’éphémère, l’histoire de l’île avec les histoires qui font l’île », explique-t-elle. À la croisée du reportage et du regard d’auteur, les trois femmes primées développent des réflexions profondes sur différents espaces. Toutes s’immergent dans les dynamiques qui modulent des cultures pour en faire des portraits aussi justes que nuancés.

© Anaïs Oudart
© Fiora Garenzi
À lire aussi
Les lauréates 2023 des Prix Les femmes s’exposent !
Les lauréates 2023 des Prix Les femmes s’exposent !
Le 10 juin dernier, le festival Les femmes s’exposent a révélé les noms des lauréates de ses deux prix : Natalya Saprunova et Kamila K…
12 juin 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Ana María Arevalo Gosen, lauréate féministe du Prix Lucas Dolega
Ana María Arevalo Gosen, lauréate féministe du Prix Lucas Dolega
Le 17 janvier 2020, le Prix Lucas Dolega a dévoilé le nom de sa lauréate : la photojournaliste vénézuélienne Ana Maria Arevalo Gosen, qui…
20 janvier 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
© Michael Young
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·es dans nos pages....
12 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Ludivine : Figures imposées, figures libres : l’au-delà de la violence sexuelle
© Nathalie Champagne
Ludivine : Figures imposées, figures libres : l’au-delà de la violence sexuelle
Croisant images documentaires, mises en scène et divers documents, Ludivine : Figures imposées, figures libres, série au long cours...
11 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
© Michael Young
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·es dans nos pages....
12 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas