Peinture engagée

16 janvier 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Peinture engagée

Sujets insolites ou tendance, faites un break avec notre curiosité de la semaine. Cecilia Paredes se met en scène dans un univers fleuri et coloré. Un décor qui cache un combat engagé.

Cecilia Paredes est une artiste visuelle qui utilise la photographie pour mettre en scène ses sculptures, installations et performances. Ses créations poétiques s’inspirent de la nature et du féminin. L’artiste vit actuellement entre Philadelphie et Lima, et son existence de nomade influence ses compositions. « J’appelle cela aller à la chasse, confie-t-elle. Je cherche parfois la pièce convenant parfaitement à l’idée que j’ai en tête, mais je peux aussi être inspirée par un simple objet. »

Perdue dans un monde artificiel

Si Cecilia Paredes a pour habitude de représenter la nature sauvage dans ses images, la série qu’elle présente ici a été shootée en intérieur. Dans un environnement artificiel, l’artiste se fond dans le décor. Les mêmes motifs ornent son corps et les tapisseries. Les fleurs, souvent exotiques, évoquent une vision stéréotypée de l’Amérique latine, son continent d’origine. Le décor, véritable personnage du récit, semble l’absorber, effacer son identité.

Militante pour la préservation de l’environnement, Cecila Paredes avait participé, en 2008, à un séminaire aux Nations Unies intitulé « L’art, responsable d’un changement d’attitude envers l’environnement ». Faussement légères, les créations photographiques de l’artiste donnent à voir une société happée par la mondialisation, perdue dans un monde factice. Un projet poétique et engagé.

© Cecilia Paredes© Cecilia Paredes

© Cecilia Paredes

© Cecilia Paredes© Cecilia Paredes

© Cecilia Paredes

© Cecilia Paredes© Cecilia Paredes

© Cecilia Paredes

Explorez
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l'œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
© Jérémy Appert / Courtesy of Circulation(s)
Dans l’œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
Jérémy Appert, dont le travail est exposé au festival Circulation(s) jusqu’au 2 juin prochain, a côtoyé pendant plusieurs années celles...
13 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
© Alice Pallot
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
Itinérances Foto Sète revient pour sa 2e édition, en réunissant des photographes de tout horizon pour raconter le monde contemporain....
09 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Être là : à Zone i, une exposition à la marge
©Alexa Brunet / Grande commande photojournalisme
Être là : à Zone i, une exposition à la marge
Du 9 mai au 3 novembre 2024, l'espace culturel dédié à l’Image et l’Environnement Zone i accueille Être là, une exposition collective de...
08 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet