PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement

13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
© Lila Neutre
© Robin Tutenges
© Nestor Benedini

Jusqu’au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de l’Olympiade culturelle, organisée par le Comité Olympique 2024, et a pour but de reconnaître et d’encourager la vitalité de la création contemporaine dans le champ de la photographie sur la scène artistique française.

L’événement est le fruit d’une commande lancée à des artistes de l’image dont les œuvres rentreront au sein de la collection du Centre national des arts plastiques. En cette année olympique, l’idée est de valoriser les liens existants entre art et sport à travers la notion de « performance », propre à ces deux domaines. L’exposition collective entend questionner les impératifs d’excellence et de compétition, ainsi que les valeurs dites « universelles » portées par les Jeux. Par la photographie, le sport est représenté en dehors des stéréotypes médiatiques et il est abordé par des esthétiques propres au reportage, à la communication visuelle, aux nouvelles cultures urbaines, à la mode. « La dimension performancielle est plus que jamais un enjeu, à l’heure où la démultiplication des régimes scopiques autorisés par la technique permet les analyses visuelles les plus extrêmes de la réalisation d’une action dans l’espace et dans le temps » déclare le commissaire Pascal Beausse. Une large place est accordée aux nouveaux sports inclus au JO, de la breakdance à l’escalade, en passant par le skate. « Plutôt que chercher à tout montrer du geste sportif, les artistes nous invitent à découvrir de nouvelles formes de beauté et de mystère, en approchant l’énigme qui lie la dépense physique à l’émotion » conclue Pascal Beausse.

© Assaf Shoshan

Un éloge du mouvement sous toutes ses formes

À travers son objectif, chacun·e des artistes explore une esthétique du mouvement par un biais différent. La danse occupe une place importante dans ces réflexions. Elle est à la fois un objet photographique aux infinies possibilités, à la fois, un éloge du mouvement sous toutes ses formes. Nestor Benedini a pratiqué le hip-hop et la danse contemporaine pendant treize ans, avant de se passionner pour la photographie et la vidéo. À travers des courts films de danse ou des clips musicaux, l’artiste propose un langage visuel du corps dans l’espace. Lila Neutre, en alliant théorie des images, sociologie du corps et du genre et Fashion Studies, nous invite à « considérer les apparences comme des espaces d’empowerment. » L’étude du corps lui permet d’interroger les expressions de soi et la quête d’identité dans la société occidentale contemporaine. Samir Laghouati-Rashwan explore la politique de l’espace et du corps. Il interroge notre rapport à l’autre et notre manière de nous le représenter. Par ce regard, il déconstruit les représentations physiques au sein des espaces institutionnels les plus médiatisés. Chacun·e des artistes invité·es dans l’exposition vient chambouler notre rapport au sport, qui devient un lieu de rencontre et de relation.

Un ouvrage collectif éponyme est publié en même temps que l’exposition, avec des contributions, entre autres, de Camille Bardin, Prune Benedini, Sonia Chiambretto, Hélène Frappat.

À lire aussi
La RATP invite Fisheye : décathlon en mode travelling 
© Benjamin Malapris
La RATP invite Fisheye : décathlon en mode travelling 
À l’occasion des Jeux olympiques d’été, la RATP invite de nouveau Fisheye à mettre en avant les talents émergents du 8e art. Les…
28 mars 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
La saturation des corps
La saturation des corps
Sujets insolites ou tendances, faites un break avec notre curiosité de la semaine. En créant des images absurdes et chaotiques, le…
04 décembre 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Christophe Acker et Johana Malédon : la ville par la danse
Christophe Acker et Johana Malédon : la ville par la danse
Explorer le rapport du corps à la ville de Vichy à travers la pratique chorégraphique, c’est ce que réalisent le photographe et…
16 mai 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Explorez
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas