PHotoESPAÑA : la jeune création célèbre le mouvement permanent

07 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
PHotoESPAÑA : la jeune création célèbre le mouvement permanent
© Marina Núñez
© Bego Anton

© Irene Zottola

PHotoESPAÑA 2024 investit plusieurs lieux et villes en Espagne et se penche sur le thème du mouvement permanent. L’exposition collective Perpetuum mobile aborde cette direction artistique à travers les visions de 27 jeunes photographes. À visiter jusqu’au 29 septembre.

Pour son édition 2024, PHotoESPAÑA regroupe, jusqu’au 29 septembre, 84 expositions et 293 artistes visuel·les. Porté par le titre Perpetuum mobile (mouvement permanent, ndlr), le festival sera cette année centré sur le mouvement : qu’il s’agisse du dynamisme du médium photographique ou de celui de ses auteurices. Il sera ainsi question du mouvement des idées, de la créativité, de la fluidité des représentations et des changements sociétaux qui mènent à l’adoption de nouvelles valeurs. Perpetuum mobile est aussi le titre de l’exposition phare du festival qui se tiendra au Cercle de Beaux-Arts de Madrid. Fruit d’une collaboration entre le commissaire Alejandro Castellote, premier directeur artistique de PHotoESPAÑA, et l’actuelle directrice, María Santoyo, elle réunira les travaux de 27 photographes émergeant·es. Ces artistes, ayant connu le changement de paradigme entre l’analogue et le numérique, marquent de leur regard le début du 21e siècle.

Un cabinet des curiosités

« La société est inhérente à l’acte photographique : faire et voir des images répond à une pulsion collective » annonce PHotoESPAÑA. La photographie, selon les commissaires d’exposition, ne se limite plus à représenter l’environnement, elle le construit et le déconstruit, elle est capable de projeter des futurs capables d’advenir. La question qui s’impose aujourd’hui n’est donc pas de savoir ce qu’est le médium, mais plutôt ce qu’il peut devenir. Autrement dit : l’envisager comme un art en perpétuel mouvement. C’est ce dynamisme de la pensée que Perpetuum mobile veut valoriser. Dynamique, fluide, inépuisable, en transformation permanente, l’image évoque les machines utopiques dessinées par les artistes de la Renaissance ou même les laboratoires des alchimistes, toujours en quête de formules chimiques miraculeuses.

Le festival fait, à travers cet événement, la part belle aux figures émergentes de la scène internationale, qui redécouvrent et mettent aujourd’hui en valeur des identités et des communautés considérées comme périphériques au siècle dernier en raison de leur genre, de leur origine ou de leur condition sexuelle. En replongeant dans l’histoire récente de l’Espagne, le festiva propose un bilan de ce qu’a été la fin du franquisme et quelles sont les propositions des artistes né⸱es dans l’Espagne démocratique. Le parcours expositif est pensé comme un « jardin botanique » ou un « cabinet des curiosités », où se succèdent différentes œuvres aux langages détonants. Car la plupart des membres de cette génération ne se préoccupent pas de dire ce qui est réel ou non. Chacun⸱e donne vie à des images qui se déplacent aux frontières du réel et de la fiction. Le point commun entre ces auteurices ? Leur désir de défier « les limites de la photographie et de dépasser la bidimensionnalité de l’image », concluent les commissaires.

© Aitor Ortiz
© Elena de la Rua
À lire aussi
L’art, l’environnement et le genre au cœur de PhotoEspaña 2023
L’art, l’environnement et le genre au cœur de PhotoEspaña 2023
Placée sous le signe de l’éclectisme, la 26e édition de PhotoEspaña donne à voir un large panel de travaux photographiques traversant les…
12 juin 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
PhotoEspaña 2022 : passé, présent et futur
PhotoEspaña 2022 : passé, présent et futur
La 25e édition du festival PhotoEspaña a ouvert ses portes début juin. Partout dans Madrid, les lieux d’exposition font la part belle à…
17 juin 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Arielle Bobb-Willis - Production en résidence dans le cadre des Jeux Olympiques Paris 2024 - Corps à corps > Louis Prades, Académie de natation Philippe Croizon de Vichy © Arielle Bobb-Willis. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Vichy se transforme en une galerie d'art à ciel ouvert pour la 12ᵉ édition du festival Portrait(s), du 7 juin au 29 septembre. Cette...
12 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Pour Quentin Fromont, le diable est un Apollon
© Quentin Fromont
Pour Quentin Fromont, le diable est un Apollon
Dans Croupir dans la chaleur des autres, Quentin Fromont entreprend un voyage halluciné au cœur d'un littoral sensuel, où les corps...
06 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Lodz Fotofestiwal : le défi d’être libres
© Gloria Oyarzabal
Lodz Fotofestiwal : le défi d’être libres
Pour son édition 2024, qui se tiendra du 13 au 23 juin, le Lodz Fotofestiwal explore les significations de la liberté. Les photographes...
05 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
© Michael Young
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·es dans nos pages....
12 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas