#Photographe confiné(e) : Alexandre Le Mouroux

#Photographe confiné(e) : Alexandre Le Mouroux

Fisheye vous donne la parole durant le confinement. Chaque semaine, découvrez une photo et son auteur(e). Alexandre Le Mouroux se met à nu dans un autoportrait à huit clos.

Qui es-tu, en quelques mots ?

Je m’appelle Alexandre Le Mouroux, j’ai 33 ans, je suis né à Orléans et je vis à Paris. J’ai étudié et pratiqué la peinture, le dessin et la sculpture aux Beaux-Arts avec un maître peintre durant ma jeunesse. J’ai aussi étudié le son à l’École Supérieur de Réalisation Audiovisuelle et je travaille depuis en tant qu’opérateur son sur de nombreux tournages de documentaires.

J’ai toujours aimé faire des photos, au début, avec mon téléphone puis j’ai commencé à apprendre en autodidacte. Mon boîtier me suit partout, et notamment sur les tournages sur lesquels je travaille. Un jour, la production m’a proposé d’acheter mes clichés. J’ai ainsi pu réaliser ma première affiche de documentaire. Aujourd’hui, la photo est devenue une véritable passion.

Comment vis-tu ton confinement ?

Étant intermittent du spectacle, je ne vis pas trop mal le confinement. J’ai l’habitude d’avoir des périodes d’inactivités et de rester à la maison. Je voyage beaucoup de par mon métier, et cela commence à me manquer un peu. Voyager, rencontrer, découvrir… voici mes moteurs de créativité. Je vois le bon coté des choses : je profite de cette période pour apprendre de nouvelles choses, prendre du recul sur mon travail, et préparer mes prochains projets photos.

Qu’as-tu appris sur ta pratique photo en cette étrange période ?

N’ayant pas de sujets à photographier, je m’initie à l’autoportrait, avec pour thème le confinement. Je m’exerce aussi beaucoup au travail de retouche. Je regarde des tutoriels sur différentes techniques, et je me renseigne côté matériel puisque je souhaite acheter un nouvel appareil photo.

Si tu devais être confiné avec un ou une photographe, qui serait l’heureux/se élu(e) ?

J’aurais aimé être confiné avec Édouard Boubat. J’ai appris beaucoup en lisant son livre La photographie : j’aime ses compositions, son sens du cadre et de la lumière.

Et si je devais citer une photographe vivante, mon amie Maud Caeiro !  Nous avons posé l’un pour l’autre, et nous sommes assez fous tous les deux pour partager les mêmes des délires photographiques. Nous aimons le bon vin aussi !

Quel est ton mantra favori, histoire de rester optimiste ?

La vie a des possibilités infinies.

Un dernier mot  ?

Essayez de garder un rythme, programmez vos journées, faites de l’exercice, profitez du confinement pour élargir vos connaissances. C’est le moment de développer sa créativité, de cuisiner, ou d’apprendre ce morceau de guitare que vous n’avez jamais réussi à jouer. On se plaint souvent de ne pas avoir le temps… Profitez-en!

Et lavez-vous les mains !

© Alexandre Le Mouroux

© Alexandre Le Mouroux

Explorez
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
© Matthew Smith
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
Avec Ascension, le photographe Matthew Smith crée une ville imaginaire où traquer l’ombre de sa première femme disparue. L’occasion de...
03 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #486 : Cyril Laroche et Pauline Herlent
© Pauline Herlent
Les coups de cœur #486 : Cyril Laroche et Pauline Herlent
Cyril Laroche et Pauline Herlent, nos coups de cœur de la semaine, utilisent leur boîtier à des fins d’expérimentation du réel. Les deux...
01 avril 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet