Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy

12 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Arielle Bobb-Willis - Production en résidence dans le cadre des Jeux Olympiques Paris 2024 - Corps à corps > Louis Prades, Académie de natation Philippe Croizon de Vichy © Arielle Bobb-Willis. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
Rosamund Pike II, Los Angeles, USA, 2014 © Nadav Kander. Courtesy Flowers & Howard Greenberg Gallery
Brigitte Patient – La voix du regard, présente Nelli Palomäki & Date missing (the failed picture), Palomaki date missing the failed picture, 2020 © Nelli Palomäki. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris

Vichy se transforme en une galerie d’art à ciel ouvert pour la 12ᵉ édition du festival Portrait(s), du 7 juin au 29 septembre. Cette manifestation annuelle célèbre le portrait sous toutes ses formes à travers une déambulation photographique captivante dans la ville thermale. Regards et visages deviennent les narrateurs d’histoires captivantes.

Fidèle à sa mission de promotion de la création artistique, Portrait(s) s’articule autour d’un triptyque créatif « Exposition-Résidence-Transmission » qui met en lumière un kaléidoscope d’émotions et de réflexions à travers la photographie de portrait. Le point d’orgue de ce rendez-vous photographique est l’exposition de photographe britannique de renom Nadav Kander qui s’épanouit sur la scène du Grand Établissement thermal, lieu emblématique de Vichy. Ses portraits de personnalités connues dialoguent avec des paysages envoûtants, abordant des questions environnementales. La poésie de ses clichés se mêle à des installations et des films pour une immersion inédite dans l’univers de l’artiste et la narration de l’instant. L’expérience continue dans les rues de la ville avec quatre expositions issues de résidences d’artistes, dont les thématiques explorées s’ancrent dans l’actualité, telles que le sport, l’architecture et la langue française. Trois projets pédagogiques viennent enrichir le programme, renforçant la transmission et l’accessibilité de la photographie. La journaliste Brigitte Patient propose une analyse d’une photographie de Nelli Palomäki dans un montage vidéo et sonore, invitant à explorer la photographie à travers différents médiums artistiques. L’école, quant à elle, devient un terrain de jeu et d’initiation artistique de ce festival à grande envergure. 

Des résidences portées par le sport

Alors que les Jeux olympiques de Paris 2024 approchent à grands pas, deux artistes en résidences pour Portrait(s) ont décidé de porter leurs regards sur le sport. Leurs séries photographiques illustrent la diversité des approches artistiques et documentaires possibles dans ce domaine. La photographe américaine Arielle Bobb-Willis s’est plongée dans le quotidien d’athlètes professionnel·les, semi-professionnel·les et handisport à Vichy, les immortalisant dans les infrastructures sportives de la ville. Son regard jeune propose une approche décalée du sport. Les entraînements deviennent un théâtre teinté d’humour où les couleurs vibrent et où les corps se désarticulent. Inspirée par l’école surréaliste, l’artiste joue avec les athlètes et développe un langage personnel plein de vitamines. 

Avec une esthétique plus épurée, Christophe Darbelet, photographe basé à Vichy, capture les expressions suspendues des joueur·ses de football de la localité l’instant qui précède le tir d’un penalty. Les noms des clubs se devinent sur les maillots floqués, tandis que les contours des terrains de football se dessinent en arrière-plan dans la brume, laissant place aux visages des protagonistes. Hallucinés, stressés, extatiques, toute sorte d’émotions se dégage de ses visages en haleine. Un pont se crée ainsi entre l’espace délimité du jeu et l’immensité du paysage environnant. Ces deux approches singulières du sport nous invitent à porter un nouveau regard sur ces disciplines et leurs acteur·ices et à apprécier la richesse de ses représentations artistiques.

Monument, Utah, USA, 1995. Série God’s Country © Nadav Kander. Courtesy Flowers & Howard Greenberg Gallery
Arielle Bobb-Willis – Production en résidence dans le cadre des Jeux Olympiques Paris 2024 – Corps à corps & Clara Lambert, Académie de natation Philippe Croizon de Vichy © Arielle Bobb-Willis. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
À lire aussi
Focus #20 : Mathieu Farcy et  la poésie des visages déconstruits
Focus #20 : Mathieu Farcy et la poésie des visages déconstruits
Comme tous les mercredis, voici le rendez-vous Focus de la semaine ! Lumière aujourd’hui sur Mathieu Farcy et sa série Je n’habitais pas…
14 septembre 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Portrait(s) de Vichy : le rendez-vous photographique aux mille visages
Portrait(s) de Vichy : le rendez-vous photographique aux mille visages
Du 23 juin au 1er octobre, le rendez-vous photographique Portrait(s) de la ville de Vichy célèbre ses onze ans, avec une nouvelle…
09 mai 2023   •  
Écrit par Léa Boisset
Explorez
La sélection Instagram #463 : tout feu tout flamme
© Anass Ouaziz / Instagram
La sélection Instagram #463 : tout feu tout flamme
Le soleil brûle dans notre sélection Instagram de la semaine. Les flammes se déchaînent, les briquets s’allument, et les lueurs rouges...
16 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les images de la semaine du 01.07.24 au 07.07.24 : cap sur Arles !
© Joachim Haslinger, Tribute to Egon Schiele, 2022 courtesy www.atelierjungwirth.com
Les images de la semaine du 01.07.24 au 07.07.24 : cap sur Arles !
C’est l’heure du récap‘ ! Cette semaine, Fisheye se plonge dans la 55e édition des Rencontres d'Arles et revient sur quelques-unes de ses...
07 juillet 2024   •  
Écrit par Milena Ill
La vitalité des ama se diffuse dans le langage visuel d'Uraguchi Kusukazu
© Uraguchi Kusukazu. Au large, 1974. Avec l’aimable autorisation d’Uraguchi Nozomu.
La vitalité des ama se diffuse dans le langage visuel d’Uraguchi Kusukazu
Des photographies inédites de la monumentale archive d’Uraguchi Kusukazu prennent vie aux Rencontres d’Arles. Le photographe japonais a...
04 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Juliette-Andréa Élie : éprouver le paysage qui se transforme
© Juliette-Andréa Élie, œuvre réalisée dans le cadre d'une résidence au musée Nicéphore Niépce
Dans l’œil de Juliette-Andréa Élie : éprouver le paysage qui se transforme
Cette semaine, plongée dans l’œil de Juliette-Andréa Élie. Au moyen de diverses techniques, la photographe et plasticienne compose des...
À l'instant   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
© Rafael Fabrés
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
Dominik Scharf et Rafael Fabrés, nos coups de cœur de la semaine, enregistrent le monde grâce à leur boîtier. Le premier se considère...
Il y a 5 heures   •  
Les images de la semaine du 15.07.24 au 21.07.24 : le feu des souvenirs
© Pascal Sgro
Les images de la semaine du 15.07.24 au 21.07.24 : le feu des souvenirs
Cette semaine, les photographes de Fisheye s’intéressent aux différents aspects du feu, et ce, de manière littérale comme figurée.
21 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l'histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Yevonde Middleton Vivex, *John Gielgud as Richard II in 'Richard of Bordeaux'*, 1933 by colour print NPG x11658. © National Portrait Gallery, London
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l’histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Jusqu’au 18 novembre, les 1 200 mètres carrés du deuxième étage du Centre Pompidou-Metz se transforment en une promenade temporelle pour...
20 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger