Résonances : l’histoire de la photographie exposée à L’Imagerie

22 juillet 2023   •  
Écrit par Costanza Spina
Résonances : l’histoire de la photographie exposée à L’Imagerie
© Claudine Doury

© Luigi Ghirri

© Claudine Doury

© Toni Catany

Du 24 juin au 28 octobre, le centre d’art L’Imagerie de Lannion, accueille Résonances, exposition qui dévoile la richesse d’une collection réunie depuis les années 1980. Un parcours présentant les photographes majeur·es du 20e et du début du 21e siècle.

En 1983, le centre d’art de l’Imagerie faisait sa première acquisition photographique : deux tirages de Philippe Salaün, achetés à la suite des Estivales photographiques du Trégor. Depuis, la collection n’a pas cessé de s’agrandir, en constituant aujourd’hui une archive riche de plus de 800 tirages. C’est une ballade à travers l’histoire de la photographie, composée tout au long de ces quatre décennies, regroupant certains des noms les plus illustres de la photographie du 20e et du début du 21e siècle. Sauf en de rares occasions, cette collection n’a pas été montrée au public, en dépit de son importance, tant en volume qu’en qualité. L’exposition Résonances veut alors rectifier le tir. Certaines de ces œuvres et artistes sont absent·es des musées nationaux, détail qui rend Résonances un rendez-vous unique. Plusieurs thématiques traversent ce parcours : les expérimentations et les recherches plastiques autour du 8e art ; le renouveau de la photographie documentaire dans les années 1990-2000 ; le rapport entre les photographes et la Bretagne. D’autres trames secondaires sont tracées, illustrant le rapport de ces artistes avec l’autoportrait photographique et la peinture. La collection est faite de rencontres et d’échanges, d’achats auprès de galeries, de dons, d’occasions fortuites, d’amitiés : c’est ce que donnent à voir les documents d’archives qui sont également exposés (correspondance avec les artistes, vues d’exposition, cartons d’invitation, etc.). L’exposition est donc une véritable « résonance » de toutes les expositions passées et de l’histoire de ce centre d’art.

Un fond photographique inestimable enfin dévoilé

« L’Imagerie est un des grands lieux de la photographie en France, que ce soit pour la surface d’exposition ou le nombre de visiteur·ses » avait déclaré Lilian Froger, directeur de l’Imagerie depuis le 1er septembre 2021. Le projet de dévoiler cet immense fond était donc déjà dans la tête de l’historien de l’art, qui a entrepris de sortir ces œuvres des cartons, où elles dormaient depuis près de 35 ans, pour les présenter enfin au public. Une initiative titanesque, qui a impliqué aussi de répertorier et de numériser les images – un travail effectué par l’ingénieur de Nokia en mécénat, Gilles Loyer. À l’initiative de Froger, un catalogue est également en cours de création. Résonances s’impose comme une exposition incontournable pour les passionné·es, montrant pour la première fois des tirages par des artistes comme Luigi Ghirri, Claudine Doury, Bernard Plossu, Malick Sidibé, Charles Fréger, Pierrot Men, Martin Parr et bien d’autres. « J’aimerais ouvrir plus largement la programmation à la vidéo. Les passerelles sont de plus en plus importantes entre photos et vidéos, ça n’a plus de sens de séparer les deux » confiait le directeur à Ouest-France. Signe que ce centre d’art continue son évolution, en promettant de devenir un pôle dynamique d’innovation, préservation et soutien aux photographes de la scène contemporaine.

© Denis Dailleux
Explorez
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine