Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke

16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Si tu devais ne choisir qu’une seule de tes images, laquelle serait-ce ? © Caroline Heinecke

Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur les œuvres et les sujets qui les inspirent particulièrement. Aujourd’hui, Caroline Heinecke nous plonge dans son univers singulier, fait de couleurs vives et de compositions insolites

Si tu devais ne choisir qu’une seule de tes images, laquelle serait-ce ?

« Headless match » de ma série Masters of Things.

La première photographie qui t’a marquée et pourquoi ?

« Amanda and her cousin Amy » de Mary Ellen Mark. Il me semble que j’ai découvert cette image très tôt, sur une carte postale, dans un musée d’art, et elle a immédiatement déclenché en moi plusieurs sentiments en même temps. D’une part, je l’ai trouvée repoussante et triste et, d’autre part, j’ai été impressionnée par la nonchalance et le regard d’adulte cool de la jeune fille qui fume.

Un shooting rêvé ?

Une journée avec 100 lapins nains dans une prairie, et en faire une macro.

La première photographie qui t’a marquée et pourquoi ? © Caroline Heinecke
Un shooting rêvé ? © Caroline Heinecke
Un ou une artiste que tu admires par-dessus tout ? © Caroline Heinecke

Un ou une artiste que tu admires par-dessus tout ?

Hilma af Klint.

Une émotion à illustrer ?

Le dégoût.

Un genre photographique, et celui ou celle qui le porte selon toi ?

La photographie conceptuelle, celle de Cindy Sherman et Sophie Calle.

Un territoire, imaginaire ou réel, à capturer ?

Le pays du lait et du miel. Il s’agit d’un lieu fictif tiré de divers contes de fées où tout est accessible en abondance. Là-bas, le lait, le miel et le vin coulent dans le lit des rivières, à la place de l’eau. Tous les animaux sautent et volent, ils sont précuits et prêts à être mangés. Les maisons sont faites de gâteaux. Les pierres sont remplacées par du fromage.

Une émotion à illustrer ? © Caroline Heinecke
Un genre photographique, et celui ou celle qui le porte selon toi ? © Caroline Heinecke
Un territoire, imaginaire ou réel, à capturer ? © Caroline Heinecke

Une thématique que tu aimes particulièrement aborder et voir aborder ?

L’étrangeté humaine.

Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ?

L’exposition d’Arthur JafaLive Evil, présentée à Arles, en 2022.

Une œuvre d’art qui t’inspire particulièrement ?

Fotonotities de Hans Eijkelboom. À partir de 1992, il se lance dans l’élaboration de ses Fotonotities, reprenant discrètement la main sur le boîtier. Ces tentatives photographiques se déroulent dans les rues commerçantes animées des grandes villes, lors de sessions qui durent entre vingt minutes et quatre heures. Dans des endroits comme Arnhem et Amsterdam, ainsi que dans d’autres paysages urbains néerlandais, son objectif capture les passants, documentant leurs vêtements, leurs gestes et leurs routines à travers des critères redéfinis quotidiennement. Il en résulte un vaste ensemble de tirages, méticuleusement présentés en fonction de motifs, de jours et d’années, composant un « atlas des rues » particulier. Ses projets approfondissent l’évolution et l’existence d’images idéalisées et imaginaires, en explorant les clichés photographiques, les préjugés et les processus impliqués dans la formation de types et la comparaison, qui servent tous d’éléments structurants fondamentaux.

Une thématique que tu aimes particulièrement aborder et voir aborder ? © Caroline Heinecke
Une œuvre d’art qui t’inspire particulièrement ? © Caroline Heinecke
À lire aussi
Les tableaux insolites et colorés de Caroline Heinecke 
© Caroline Heinecke
Les tableaux insolites et colorés de Caroline Heinecke 
Les compositions de Caroline Heinecke jouent des couleurs, des formes et des agencements pour donner à voir des séquences singulières.
17 novembre 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Empathie, limules et changement climatique : dans la photothèque d’Alice Pallot
Si tu devais ne choisir qu’une seule de tes images, laquelle serait-ce ? © Alice Pallot
Empathie, limules et changement climatique : dans la photothèque d’Alice Pallot
Aujourd’hui, Alice Pallot nous ouvre les portes de son imaginaire aussi engagé que poétique. À travers ses inspirations et ses…
24 janvier 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Explorez
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
© Julien Athonady
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
Nos coups de cœur de la semaine, Julien Athonady et Nika Sandler, emploient le médium photographique comme une manière d'entrer au plus...
15 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine