XXH 15 ans questionne la société de l’excès

01 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
XXH 15 ans questionne la société de l’excès
© Andres Serrano
© Diane Arbus
© Roy Adzak

Jusqu’au 26 juillet 2024, la Fondation Francès célèbre ses 15 ans à travers l’exposition XXH 15 ans – Temps 1. Par les œuvres des artistes de la Fondation, l’intention est de questionner la société de l’excès. Le deuxième temps de célébrations se déroulera du 13 septembre au 20 décembre prochains.  

Depuis 2023, la Fondation Francès a ouvert au public un deuxième lieu à Clichy, en plus de son centre historique à Senlis. Dans ces espaces, sont exposées les œuvres de la collection, dédiée à l’art contemporain. Dans ce magnifique écrin, celle-ci accueille des visiteur·ses amateur·ices et passionné·es gratuitement. La collection, réunie par Estelle et Hervé Francès, est constituée de 800 œuvres témoignant de toutes les expressions artistiques. En parcourant cette belle archive, les fondateurices se sont aperçu·es d’une continuité thématique entre les œuvres : la réflexion autour de la société de l’excès sous toutes ses formes. Dans une région qui a été longtemps privée d’accès à la culture, cet espace s’impose comme une source de résistance et de mise en commun. Parmi les grands noms de la collection, figurent Marina Abramović, Roy Adzak, Diane Arbus, Kader Attia et Richard Avedon. Cette année, avec une curation imaginée en deux temps, la Fondation Francès aborde les défis de notre temps, en questionnant d’un point de vue individuel et collectif la notion d’« excès » et d’hybris.

Quête d’absolu et surconsommation

Consommation, production de déchets, exploitation des ressources, comportements extrêmes : comment abordons-nous l’excès ? Comment définir la notion de « limites » alors que le transhumanisme de l’ultra-tech nous encourage de plus en plus à ne plus en avoir, quitte à détruire nos environnements ? Autant de questions que l’exposition XXH 15 ans essaie de décortiquer. Cette programmation se fait en deux temps. Un premier, jusqu’au 26 juillet, qui explore cette notion d’un point de vue de l’individu. Un deuxième, qui l’abordera de façon sociétale, et qui aura lieu du 13 septembre au 20 décembre. Quête d’absolu, éloge des passions, fracas, démesure, surconsommation, mouvements de masse et adhésion collective à des régimes autoritaires… Les artistes présenté·es ont traversé le siècle dernier et posent un regard sur l’avènement d’une culture héritière des fascismes et du capitalisme. Comme l’expliquent les curateurices, « Par sa force d’interpellation et son esprit pédagogique, cette double exposition intitulée XXH 15 ans – Temps 1 puis XXH 15 ans – Temps 2, nous sensibilisera, informera et inspirera les publics, tout en confirmant le rôle engagé de la Fondation Francès dans les débats contemporains. »

À lire aussi
« Tout doit disparaître » : les obsessions d’une société en quête de (sur)consommation
« Tout doit disparaître » : les obsessions d’une société en quête de (sur)consommation
Véritable collaboration entre Jean-Marie Donat, collectionneur et artiste, et la commissaire d’exposition Audrey Hoareau, l’exposition…
19 janvier 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur…
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Explorez
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
© Cendre
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
Les cycles d’une lune rousse couronnant un paysage apocalyptique, un loup à l’allure surnaturelle, des brebis à la merci d’une meute…...
16 mai 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Hugo Mangin
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
© Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas