Assemblages : Saul Leiter, peintre-photographe des rues new-yorkaises

27 juillet 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Assemblages : Saul Leiter, peintre-photographe des rues new-yorkaises
© Saul Leiter. Parapluie rouge, vers 1955. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.
© Saul Leiter. Sans titre. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation

À l’occasion des Rencontres d’Arles, le Palais de l’Archevêché consacre une rétrospective à Saul Leiter. Entremêlant tirages et peintures, l’exposition se présente comme une belle manière de (re)découvrir le grand-œuvre de ce génie de la couleur.

Saul Leiter, pourtant pionnier de la couleur, fait partie de ces avant-gardistes dont le grand-œuvre ne fut reconnu que tardivement. Pendant plus de soixante ans, l’artiste a sillonné les rues de New York, et en particulier son quartier du Lower East Side, avec pour seul guide la beauté fragile qui anime les jours. Portées par cet élan poétique, ses compositions ne s’inscrivent non pas dans le reportage, mais dans une documentation de fragments d’existence qui, mis côte à côte, parviennent à traduire l’esprit d’une époque, bien plus atemporelle. « Une des choses que m’a permises la photographie, c’est de prendre plaisir à regarder », aimait-il à souligner. Les mouvements de la vie, abritée dans les échoppes qui bordent son chemin, surgissant de l’entrebâillement d’une porte ou d’un quelconque reflet, s’imposent comme un fil conducteur. De son œil de peintre, il saisit ainsi le charme délicat, de même que le mystère, d’un quotidien voué à disparaître. 

© Saul Leiter. Ana, vers 1950. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.
© Saul Leiter. Rideau rouge, 1956. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.

D’autres nuances du réel

« La rue, c’est comme un ballet. On ne sait jamais ce qui va se passer », suggérait Saul Leiter, tel un éternel spectateur de la vie moderne. Chacun de ses tirages donne à voir d’autres nuances du réel, révélées au moyen de jeux d’optiques, toujours esthétiques. À l’image, l’obscurité sert notamment de contrepoint à un éclat de couleur qui attire l’œil, irrémédiablement, vers certains détails. En creux, cette astuce visuelle invite celui ou celle qui contemple à mieux apprécier les harmonies d’un monde imparfait. « Il se trouve que je crois à la beauté des choses simples. Je pense que la chose la plus insignifiante peut s’avérer très intéressante », assurait-il volontiers.

Bien nommée, l’exposition arlésienne prolonge cet attrait pour les assemblages en proposant un ensemble de photographies et de peintures – inédites pour l’essentiel – se répondant. À cela s’ajoute la diffusion, dans une salle adjacente, d’un entretien filmé qui précise la vision d’un auteur fascinant, dont il reste encore beaucoup à découvrir. À sa mort, en 2013, entre 20 000 et 40 000 diapositives et plus de 5 000 planches contacts ont été retrouvées. Pour celles et ceux qui ne pourraient se rendre aux Rencontres ou voudraient agrémenter leur bibliothèque de quelques fragments de l’œuvre de Saul Leiter, les Éditions Textuel ont publié trois monographies, les premières en France, retraçant ses innombrables pérégrinations. 

© Saul Leiter. Sans titre, 1964. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.
© Saul Leiter. Autoportrait, vers 1942. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.
À lire aussi
Poésie urbaine : les rues atemporelles de Sarah van Rij et David van der Leeuw
Poésie urbaine : les rues atemporelles de Sarah van Rij et David van der Leeuw
Originaires des Pays-Bas, Sarah van Rij et David van der Leeuw ont fait des rues des métropoles un terrain de jeu privilégié. À…
24 mars 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Rencontres d'Arles : les coups de cœur de la rédaction
© Fryd Frydendahl / Courtesy of Rencontres d’Arles
Rencontres d’Arles : les coups de cœur de la rédaction
La magie des Rencontres d’Arles, c’est d’être parfois séduit·e par une scénographie, une émotion, une thématique que l’on n’attendait…
25 juillet 2023   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Explorez
La sélection Instagram #463 : tout feu tout flamme
© Anass Ouaziz / Instagram
La sélection Instagram #463 : tout feu tout flamme
Le soleil brûle dans notre sélection Instagram de la semaine. Les flammes se déchaînent, les briquets s’allument, et les lueurs rouges...
16 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les images de la semaine du 01.07.24 au 07.07.24 : cap sur Arles !
© Joachim Haslinger, Tribute to Egon Schiele, 2022 courtesy www.atelierjungwirth.com
Les images de la semaine du 01.07.24 au 07.07.24 : cap sur Arles !
C’est l’heure du récap‘ ! Cette semaine, Fisheye se plonge dans la 55e édition des Rencontres d'Arles et revient sur quelques-unes de ses...
07 juillet 2024   •  
Écrit par Milena Ill
La vitalité des ama se diffuse dans le langage visuel d'Uraguchi Kusukazu
© Uraguchi Kusukazu. Au large, 1974. Avec l’aimable autorisation d’Uraguchi Nozomu.
La vitalité des ama se diffuse dans le langage visuel d’Uraguchi Kusukazu
Des photographies inédites de la monumentale archive d’Uraguchi Kusukazu prennent vie aux Rencontres d’Arles. Le photographe japonais a...
04 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l'histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Yevonde Middleton Vivex, *John Gielgud as Richard II in 'Richard of Bordeaux'*, 1933 by colour print NPG x11658. © National Portrait Gallery, London
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l’histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Jusqu’au 18 novembre, les 1 200 mètres carrés du deuxième étage du Centre Pompidou-Metz se transforment en une promenade temporelle pour...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Onironautica : les rêves lucides, l’IA des êtres humains
© Ludivoca De Santis
Onironautica : les rêves lucides, l’IA des êtres humains
Collections d’images venues de rêves lucides, Onironautica de Ludovica De Santis interroge, au travers de mises en scène intrigantes...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Le Jardin du Lunch : les boulettes de Proust
© Pascal Sgro
Le Jardin du Lunch : les boulettes de Proust
Entre nostalgie et humour, le photographe belge Pascal Sgro saisit, dans sa série en cours Le Jardin du Lunch, la bienveillante laideur...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les Cowboys Créoles dans l'objectif de Chloé Kerleroux
© Chloé Kerleroux
Les Cowboys Créoles dans l’objectif de Chloé Kerleroux
Avec la série Cowboys Créoles, Chloé Kerleroux rend hommage à la figure du vacher noir, personnage emblématique de l’histoire...
18 juillet 2024   •  
Écrit par Costanza Spina