Assemblages : Saul Leiter, peintre-photographe des rues new-yorkaises

27 juillet 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Assemblages : Saul Leiter, peintre-photographe des rues new-yorkaises
© Saul Leiter. Parapluie rouge, vers 1955. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.
© Saul Leiter. Sans titre. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation

À l’occasion des Rencontres d’Arles, le Palais de l’Archevêché consacre une rétrospective à Saul Leiter. Entremêlant tirages et peintures, l’exposition se présente comme une belle manière de (re)découvrir le grand-œuvre de ce génie de la couleur.

Saul Leiter, pourtant pionnier de la couleur, fait partie de ces avant-gardistes dont le grand-œuvre ne fut reconnu que tardivement. Pendant plus de soixante ans, l’artiste a sillonné les rues de New York, et en particulier son quartier du Lower East Side, avec pour seul guide la beauté fragile qui anime les jours. Portées par cet élan poétique, ses compositions ne s’inscrivent non pas dans le reportage, mais dans une documentation de fragments d’existence qui, mis côte à côte, parviennent à traduire l’esprit d’une époque, bien plus atemporelle. « Une des choses que m’a permises la photographie, c’est de prendre plaisir à regarder », aimait-il à souligner. Les mouvements de la vie, abritée dans les échoppes qui bordent son chemin, surgissant de l’entrebâillement d’une porte ou d’un quelconque reflet, s’imposent comme un fil conducteur. De son œil de peintre, il saisit ainsi le charme délicat, de même que le mystère, d’un quotidien voué à disparaître. 

© Saul Leiter. Ana, vers 1950. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.
© Saul Leiter. Rideau rouge, 1956. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.

D’autres nuances du réel

« La rue, c’est comme un ballet. On ne sait jamais ce qui va se passer », suggérait Saul Leiter, tel un éternel spectateur de la vie moderne. Chacun de ses tirages donne à voir d’autres nuances du réel, révélées au moyen de jeux d’optiques, toujours esthétiques. À l’image, l’obscurité sert notamment de contrepoint à un éclat de couleur qui attire l’œil, irrémédiablement, vers certains détails. En creux, cette astuce visuelle invite celui ou celle qui contemple à mieux apprécier les harmonies d’un monde imparfait. « Il se trouve que je crois à la beauté des choses simples. Je pense que la chose la plus insignifiante peut s’avérer très intéressante », assurait-il volontiers.

Bien nommée, l’exposition arlésienne prolonge cet attrait pour les assemblages en proposant un ensemble de photographies et de peintures – inédites pour l’essentiel – se répondant. À cela s’ajoute la diffusion, dans une salle adjacente, d’un entretien filmé qui précise la vision d’un auteur fascinant, dont il reste encore beaucoup à découvrir. À sa mort, en 2013, entre 20 000 et 40 000 diapositives et plus de 5 000 planches contacts ont été retrouvées. Pour celles et ceux qui ne pourraient se rendre aux Rencontres ou voudraient agrémenter leur bibliothèque de quelques fragments de l’œuvre de Saul Leiter, les Éditions Textuel ont publié trois monographies, les premières en France, retraçant ses innombrables pérégrinations. 

© Saul Leiter. Sans titre, 1964. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.
© Saul Leiter. Autoportrait, vers 1942. Avec l’aimable autorisation de la Saul Leiter Foundation.
À lire aussi
Poésie urbaine : les rues atemporelles de Sarah van Rij et David van der Leeuw
Poésie urbaine : les rues atemporelles de Sarah van Rij et David van der Leeuw
Originaires des Pays-Bas, Sarah van Rij et David van der Leeuw ont fait des rues des métropoles un terrain de jeu privilégié. À…
24 mars 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Rencontres d'Arles : les coups de cœur de la rédaction
© Fryd Frydendahl / Courtesy of Rencontres d’Arles
Rencontres d’Arles : les coups de cœur de la rédaction
La magie des Rencontres d’Arles, c’est d’être parfois séduit·e par une scénographie, une émotion, une thématique que l’on n’attendait…
25 juillet 2023   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Explorez
Necromancer : Inuuteq Storch, mage noir au service des mythes groenlandais
© Inuuteq Storch
Necromancer : Inuuteq Storch, mage noir au service des mythes groenlandais
Dans Necromancer, un récit monochrome aux frontières du monde spirituel, Inuuteq Storch illustre les coutumes de ses ancêtres, tout en...
23 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •  
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les femmes s'exposent à Houlgate pour une nouvelle édition !
© Alessandra Meniconzi, Mongolia / Courtesy of Les femmes s'exposent
Les femmes s’exposent à Houlgate pour une nouvelle édition !
Le festival Les femmes s'exposent réinstalle ses quartiers dans la ville normande Houlgate le temps d'un été, soit du 7 juin au 1er...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Flashs et paysages : les mondes mystiques d'lnka&Niclas
Family Portrait © Inka&Niclas
Flashs et paysages : les mondes mystiques d'lnka&Niclas
Des vagues et des palmiers rose-orangé, des silhouettes incandescentes, des flashs de lumières surnaturels dans des paysages grandioses....
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Avec Unique, le Hangar joue la carte du singulier pluriel
© Douglas Mandry, Retardant Panels (2023)
Avec Unique, le Hangar joue la carte du singulier pluriel
La nouvelle exposition du Hangar, à Bruxelles, met en lumière une vingtaine d’artistes qui ont choisi de transformer leurs photographies...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Eric Karsenty
Concours #RATPxFisheye : lumière sur les médaillé·es
© Jeanne Pieprzownik
Concours #RATPxFisheye : lumière sur les médaillé·es
Le 3 avril 2024, le jury du concours #RATPxFisheye a désigné ses trois lauréat·es. Guillaume Blot, Jeanne Pieprzownik et Guillaume...
23 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine