Dans l’œil de Valentin Folliet : le chant des oiseaux morts

18 septembre 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Dans l'œil de Valentin Folliet : le chant des oiseaux morts
© Valentin Folliet

Cette semaine, plongée dans l’œil de Valentin Folliet. Découvert dernièrement sur sa série bouleversante Tokyo Limbo, relatant un dépaysement géographique et intérieur suite au décès d’un ami, il revient nous parler d’une image où le chant d’oiseaux disparus raisonne encore dans le vent…

ValentinFolliet
« Dans ce monde immobile et silencieux, un des seuls liens avec l’extérieur avait été le chant des oiseaux qui n’avait jamais été aussi intense. »

« J’ai pris cette photo en 2020, pendant le premier confinement. J’habitais à la campagne chez mes parents. J’ai un jour trouvé cet oiseau sur la terrasse, et, bien qu’il soit mort, je l’ai trouvé magnifique et j’ai voulu garder son image. J’avais à l’époque 22 ans et n’étais pas encore sûr de vouloir devenir photographe, les photos que j’avais faites jusqu’alors avaient toujours demandé un excès de mise en scène et d’artifices. Cette photo est minimaliste, à moitié spontanée, je tiens l’oiseau à bout de bras face au ciel. Prise à l’argentique, avec un flash pour révéler les couleurs de l’oiseau à contre-jour et intensifier la profondeur du ciel, je n’ai pas eu besoin de la retravailler. Ça a inauguré une nouvelle direction plus épurée qui est celle que j’ai suivie par la suite.
Le contexte épidémique était lourd et difficile pour tout le monde. J’ai perdu des gens que j’aimais, j’ai traversé une période douloureuse avant ça. Paradoxalement, c’était aussi une période de reconstruction pour moi. Coupé du monde, j’ai pu me rapprocher de ma famille. A posteriori, j’ai pensé que cette photo exprimait mon état émotionnel de cette période : le renouveau après le marasme, une forme de résilience face à la fatalité.

Dans ce monde immobile et silencieux, un des seuls liens avec l’extérieur avait été le chant des oiseaux qui n’avait jamais été aussi intense. J’ai entendu plusieurs proches dire que malgré les soucis, grâce à ce monde figé, ils pouvaient enfin entendre les oiseaux. C’est pourquoi j’ai appelé cette photo « D’ici, je peux entendre les oiseaux », comme l’expression de la vie qui reprend le dessus. »

À lire aussi
« Des oiseaux » : un nid d’inventivité au Hangar
« Des oiseaux » : un nid d’inventivité au Hangar
Jusqu’au 17 décembre, le Hangar, centre d’art de Bruxelles, présente Des Oiseaux, une exposition collective reprenant l’ensemble atypique…
19 septembre 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
13 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Arielle Bobb-Willis - Production en résidence dans le cadre des Jeux Olympiques Paris 2024 - Corps à corps > Louis Prades, Académie de natation Philippe Croizon de Vichy © Arielle Bobb-Willis. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Vichy se transforme en une galerie d'art à ciel ouvert pour la 12ᵉ édition du festival Portrait(s), du 7 juin au 29 septembre. Cette...
12 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
© Laura Lafon Cadilhac
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
Cette semaine, plongée dans l'œil de Laura Lafon Cadilhac. La cofondatrice du collectif Lusted Men nous parle d’une orgie végane et de sa...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
17 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
17 juin 2024   •  
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill