Dans l’œil d’Emma Sarpaniemi : les dessous de l’affiche des Rencontres d’Arles

07 août 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Emma Sarpaniemi : les dessous de l’affiche des Rencontres d’Arles
Autoportrait en Cindy, 2022, série Deux façons de porter un chou-fleur © Emma Sarpaniemi
EmmaSarpaniemi
« Christoph Wiesner, le directeur de l’évènement, a affirmé que la photo était révolutionnaire ! »

Cette semaine, plongée dans l’œil d’Emma Sarpaniemi. Si son œuvre est actuellement présentée dans le cadre de l’exposition collective Søsterkap, la photographe signe également l’affiche des Rencontres d’Arles. Pour Fisheye, elle revient sur les dessous de cette image immanquable. 

« J’ai pris cette photo dans l’appartement d’une amie et les vêtements que j’ai choisis proviennent de sa boutique vintage appelée Curated Second Hand. Lorsque j’ai planifié les looks de la série plus en détail, j’ai voulu utiliser une perruque. J’ai alors demandé à une autre amie qui en possédait quelques-unes si je pouvais lui en emprunter. La plus courte a tout de suite attiré mon attention, car elle était presque de la même couleur que mes cheveux. Elle a jugé que j’avais choisi la plus moche de toutes, mais je l’ai trouvée fascinante. Je ne voulais pas couvrir mes cheveux, mais plutôt les avoir comme une extension de la perruque. Il y avait quelque chose de bizarre dans ce résultat, car, d’un côté, ça n’avait pas l’air faux, mais pas vrai non plus.

Pendant la séance photo, j’ai tenu à prendre des clichés où je ne regardais pas l’objectif pour donner plus d’espace au spectateur ou à la spectatrice. Je dessine toujours de nombreuses silhouettes en amont, dans mon carnet, afin d’avoir une idée claire du style et de la pose que je prendrai dans telle ou telle scène. En général, je nomme ensuite mes autoportraits en fonction d’un objet qui apparaît dans le cadre ou d’un élément du stylisme qui me rappelle un certain personnage, par exemple. Au début, je ne savais pas comment baptiser celui-ci parce qu’il était simple. Puis j’ai pensé à Cindy Sherman et à son travail, aux perruques, et Autoportrait en Cindy est né.

Chaque année, les Rencontres d’Arles choisissent leur affiche parmi les tirages présentés dans les différentes expositions du festival. C’est ainsi que le mien a été retenu pour incarner l’édition actuelle. Christoph Wiesner, le directeur de l’évènement, a affirmé que la photo était révolutionnaire ! »

À lire aussi
Dans l'œil de Yasuyoshi Chiba : chat à toute vitesse
© Yasuyoshi Chiba
Dans l’œil de Yasuyoshi Chiba : chat à toute vitesse
Actuellement exposé au Festival Photo de La Gacilly, Yasuyoshi Chiba – chef des photographes de l’Afrique de l’Est et de l’océan Indien…
31 juillet 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Dans l'œil de la photographe : Holly Lynton et les abeilles qui murmuraient à l'oreille de l'Homme
Dans l’œil de la photographe : Holly Lynton et les abeilles qui murmuraient à l’oreille de l’Homme
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Holly Lynton. Sa série Bare Handed célèbre les personnes qui honorent la terre au quotidien par une…
04 avril 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Explorez
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
© Damien Krisl
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
Photographe de commande spécialisé dans la mode, la beauté et les éditoriaux, Damien Krisl se distingue par son approche. Inspiré de...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #462 : la fabrique des imaginaires
© Carlos Del Rio-Bermudez / Instagram
La sélection Instagram #462 : la fabrique des imaginaires
Notre sélection Instagram de la semaine explore l'irrésistible attrait des photographes pour l'expérimentation. Aux limites de...
09 juillet 2024   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
New Farmer : les cultures artificielles de Bruce Eesly
© Bruce Eesly. Les variétés de pommes de terre sélectionnées sont classées en seize catégories selon les normes de LURCH, 1952, série Le fermier du futur, 2023. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.
New Farmer : les cultures artificielles de Bruce Eesly
Jusqu’au 29 septembre 2024, à l’occasion des Rencontres d’Arles, la Croisière accueille les étonnantes archives de Bruce Eesly. Dans New...
05 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Mémoire habillée : les récits textiles de Pierre & Florent
© Pierre & Florent
Mémoire habillée : les récits textiles de Pierre & Florent
Dans le cadre des Rencontres de la photographie d’Arles, la galerie Porte B. présente Mémoire habillée, la dernière série du duo Pierre...
05 juillet 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
© Damien Krisl
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
Photographe de commande spécialisé dans la mode, la beauté et les éditoriaux, Damien Krisl se distingue par son approche. Inspiré de...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet