Être là : à Zone i, une exposition à la marge

Être là : à Zone i, une exposition à la marge
©Alexa Brunet / Grande commande photojournalisme
© Arthur Mercier / Grande commande photojournalisme
© Cha Gonzalez / Grande commande photojournalisme

Du 9 mai au 3 novembre 2024, l’espace culturel dédié à l’Image et l’Environnement Zone i accueille Être là, une exposition collective de documentaires photographiques issus de la grande commande nationale Radioscopie de la France : regards sur un pays traversé par la crise sanitaire, financée par le ministère de la Culture et portée par la BnF. Quatre photographes s’aventurent entre la norme et la marge, où l’exil de soi et de la société devient un besoin presque viscéral. 

La crise sanitaire a marqué une rupture dans nos manières de vivre. C’est celle-là même que l’exposition collective, Être là, explore à travers les travaux des photographes Alexa Brunet, Cha Gonzalez, Arthur Mercier et Olivier Laban-Mattei. Chacun·e à leur façon, plonge dans l’univers de celles et ceux qui ont choisi de tracer leur propre chemin, de s’évader des conventions sociales ou de négocier avec elles. Ces quatre documentaires questionnent les normes établies et invitent à réfléchir sur les valeurs qui fondent la société. Au cœur de ces récits, des choix assumés et des engagements profonds. Comment s’affranchir du modèle salariale classique et concevoir un monde plus juste ? Comment renouer avec la nature et agir pour préserver la biodiversité ? Comment la vie seule ou au sein de petites communautés peuvent être la nouvelle voie vers plus de créativité ou de spiritualité ? Le photojournalisme est ici mis au service d’une réflexion : imaginer un avenir différent, plus durable, plus épanouissant.  

La technologie, non merci

S’affranchir des injonctions sociales, dont on est prisionnier·ères, pour certain·es, c’est se déconnecter. Mais à l’heure où la 5G est présente même dans les coins les plus reculés du monde, il n’est pas toujours facile de trouver l’endroit où il fera bon de vivre. Loin des ondes. Loin de la pollution médiatique. Loin de l’État. C’est de ces vies alternatives que parlent les images d’Alexa Brunet et Arthur Mercier. Les deux photographes ont capturé ces personnes considérées comme « marginales » par le corps sociétal. Dans la série Les grands séparés d’Alexa Brunet, ce sont celles et ceux qui aspirent à élever leurs enfants loin du « système ». Celles et ceux qui ne souhaitent pas vivre au joug des banques et de l’électricité, hors des villes, pour aspirer à plus de liberté. Quant à Zones Blanches d’Arthur Mercier, elle dépeint le quotidien des personnes pour qui les ondes électromagnétiques provoquent douleurs et détresse. La solution ? Vivre sous des combinaisons anti-ondes, dans des grottes, le plus éloigné possible des tours de transmission électromagnétique. Les photographies rendent compte de ces univers parallèle où la technologie est finalement un frein au bonheur, et encouragent à repenser notre propre relation à l’interconnectivité et son caractère néfaste pour l’environnement. 

© Olivier Laban-Mattei – MYOP / Grande commande photojournalisme
À lire aussi
Dans l'œil de Gareth Phillips : le pin qui pleurait la Terre
© Gareth Phillips, Pinus Patula, The Mexican Weeping Pine, 2017
Dans l’œil de Gareth Phillips : le pin qui pleurait la Terre
Cette semaine, plongée dans l’œil de Gareth Phillips. L’œuvre du photographe tente notamment de répondre à l’urgence climatique qui hante…
29 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Focus #71 : Sophie Alyz et les oiseaux qui prennent le train
04:54
© Fisheye Magazine
Focus #71 : Sophie Alyz et les oiseaux qui prennent le train
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Sophie Alyz traite, avec Beak, de l’impact de l’homme sur son environnement au travers…
27 mars 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui…
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Explorez
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l'œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
© Jérémy Appert / Courtesy of Circulation(s)
Dans l’œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
Jérémy Appert, dont le travail est exposé au festival Circulation(s) jusqu’au 2 juin prochain, a côtoyé pendant plusieurs années celles...
13 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
© Alice Pallot
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
Itinérances Foto Sète revient pour sa 2e édition, en réunissant des photographes de tout horizon pour raconter le monde contemporain....
09 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas