Familles recomposées

19 juin 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Familles recomposées

Sujets insolites ou tendances, faites un break avec notre curiosité de la semaine. La photographe Liz Albert réalise des diptyques à partir d’archives d’auteurs anonymes. Des récits amusants et poétiques.

« Cela fait cinq ans que je travaille exclusivement avec des images d’archives. Je les utilise pour construire des fictions illustrant les dynamiques et les mystères des relations familiales »,

confie Liz Albert. Cette artiste américaine de 54 ans a découvert le 8e art alors qu’elle étudiait à l’Université du Michigan. Passionnée depuis son enfance par les albums photo de sa famille, elle ne cesse de développer une collection de clichés lui permettant de construire des séries aussi rétros que singulières. « Ces photos sont comme des points de départ, qui me permettent de démarrer mon propre récit », précise-t-elle.

C’est ainsi que Family Fiction a vu le jour. « Mon mari m’a offert quelques clichés, achetés sur eBay, d’un couple s’embrassant, et d’une femme tirant à l’arc. J’ai immédiatement vu le potentiel de telles images », se souvient-elle. Série de diptyques tantôt amusants tantôt poétiques, Family Fiction fusionne les histoires de dizaines de personnes, créant de nouveaux arcs narratifs. Une manière singulière de réécrire nos souvenirs.

Un voyage dans l’imaginaire collectif

Prises au cours des années 1950 et 1960, les photographies récoltées par Liz Albert repensent la place de la femme dans la société. En s’inspirant de sa propre expérience de mère et de femme, l’artiste donne à voir une présence féminine forte. « Les thèmes que j’affectionne particulièrement sont les personnages qui font fi des conventions, les relations désillusionnées entre les hommes et les femmes et la solitude », confie la photographe. Un voyage dans l’imaginaire collectif qui réinvente les codes du passé, et invite le regardeur à s’inventer sa propre histoire. Car si de nombreuses fictions viennent à l’esprit de Liz Albert, ses créations demeurent libres à l’interprétation. En empruntant des fragments de vie d’anonymes, elle propose une lecture personnelle ; un récit que chacun peut moduler à son goût. « Une sorte de voyage vers l’inconscient, au sein duquel mes personnages explorent leurs pensées et leurs désirs » conclut-elle.

© Liz Albert

© Liz Albert

© Liz Albert

© Liz Albert

© Liz Albert

© Liz Albert

© Liz Albert

© Liz Albert

© Liz Albert

© Liz Albert

Explorez
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
01 mars 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
© Henri Kisielewski
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
Expositions, immersion dans une série, anecdotes, vidéos… Chaque mois, la rédaction Fisheye revient sur les actualités photo qui l’ont...
01 mars 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
29 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina