Focus : la guerre et ses ravages

04 janvier 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus : la guerre et ses ravages
© Marta Bogdańska

Créé par les équipes de Fisheye, Focus est un format vidéo innovant qui permet de découvrir une série photo en étant guidé·e par la parole de son auteur·ice. Cette narration originale à travers une mosaïque d’images et un habillage sonore nous entraîne dans un parcours immersif aussi sensible que stimulant. Les trois Focus réunis ici évoquent la thématique de la guerre abordée dans notre dossier. Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

© Alexis Pazoumian

© Patrick Wack

© Marta Bogdańska

Alexis Pazoumian

Coup de cœur de Lou Tsatsas


D’origine arménienne, Alexis Pazoumian a grandi en France – ses arrière-grands-parents ayant fui l’Empire ottoman en 1920 –, loin de son héritage culturel. « Il fallait oublier, il fallait avancer. On ne m’a pas appris l’arménien », nous raconte-t-il. Depuis une dizaine d’années, pourtant, il se rend régulièrement sur place. Il découvre la région du Haut-Karabakh et son histoire complexe, pétrie de violences indélébiles. Récit documentaire ponctué de plongées plus intimistes, Jardin noir fait le portrait d’un peuple à la résilience touchante. Une communauté dont le quotidien s’est organisé autour de la guerre. « On dit souvent que tous les habitants du Karabakh sont soldats. Dès le plus jeune âge, ils ont des cours d’apprentissage aux armes », précise le photographe. Résonnant avec l’actualité, le projet s’impose comme un témoignage durable convoquant la beauté torturée d’une région autant que la force de celles et ceux qui l’arpentent.

Patrick Wack

Coup de cœur d’Éric Karsenty

Fruit d’un travail de quatre ans qui rassemble deux projets, la série Dust présentée dans ce Focus nous donne à voir la répression de la population ouïghoure, musulmane et turcophone, dans la province chinoise du Xinjiang, dans l’ouest du pays. À travers l’évolution des paysages et des visages, Patrick Wack dresse une évocation délicate en utilisant une palette de pastels qui laisse sourdre une oppression intense. « C’était un travail frustrant. Lorsqu’on fait du reportage, on peut être engagé physiquement, aller chercher la photo. Ici, ce n’était pas le cas. Mais, a posteriori, utiliser des images à la manière d’un matériau que l’on modèle pour recréer une narration, une atmosphère, est quelque chose de très intéressant », explique l’auteur, qui a publié son travail dans un ouvrage (éditions André Frère) réunissant des textes de journalistes et de chercheurs qui étayent précieusement ses images.

Marta Bogdańska

Coup de cœur de Cassandre Thomas

Jackie, le babouin d’Afrique du Sud qui s’est retrouvé malgré lui dans des tranchées, des chauves-souris-bombes transformées en kamikazes, ou encore un ours polonais qui s’est battu durant la Seconde Guerre mondiale… Les anecdotes que conte Marta Bogdańska dans cet épisode semblent inventées de toutes pièces, et pourtant, elles ne font que retracer la véritable histoire des animaux-espions. À travers Shifters, l’artiste visuelle polonaise dévoile des archives en noir et blanc dénichées sur internet illustrant des animaux exploités dans le cadre de guerres. Si le sujet est souvent traité avec dérision dans les médias occidentaux, Marta Bogdańska dénonce ici les sacrifices, la douleur et le poids émotionnel endurés par la faune. Elle nous interpelle avec force sur la relation hiérarchique que les humains maintiennent avec les animaux.

Explorez
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine