Les coups de cœur #454 : Omys et Lucas Kozak

14 août 2023   •  
Les coups de cœur #454 : Omys et Lucas Kozak
© Omys
© Omys
© Omys
© Omys

Omys et Lucas Kozak, nos coups de cœur #454, se plaisent à expérimenter avec leur médium. La première cherche à créer un monde parallèle à mi-chemin entre l’horreur et la métaphysique quand le second donne à voir des paysages où réel et virtuel se confondent. 

Omys

« J’ai toujours été attirée vers ce qui ne semblait pas normal, dérangeant – l’intérieur du corps et sa proximité, l’inconnu, le flou… Cela entraîne systématiquement une réflexion, une interrogation, un constat différent de ce qui est considéré comme la norme. Être dans l’étrange permet à chacun·e de créer une fiction qui lui est propre, imaginer un scénario possible à travers une image déconstruite », déclare Théa, Omys de son pseusodyme. Installée dans le sud de la France et étudiante en master d’arts plastiques, elle s’est initiée à la photographie au contact de sa famille, puis de ses ami·es du lycée, captant spontanément les choses vues et ressenties. Inspirée par l’esthétique des clips musicaux underground, passant du rock indépendant au rap, comme par les écrits dystopiques d’Alain Damasio, Omys tente de créer un monde parallèle. Un lieu entre-deux divergeant et oscillant entre l’horreur et la métaphysique. Sans poser de jugements sur son œuvre en construction, elle expérimente, cherchant à côtoyer les peaux, le mouvement et les creux, les chairs, ce qui touche et nous surpasse. Car ici la photographie lui permet d’interroger tout en suggérant. « Je ne fais pas d’autoportrait, j’ai un rapport assez précis à l’anonymat. Je ne cache pas forcément qui je suis, l’identité que l’on m’a donné (prénom, nom…), mais j’aime l’idée de pouvoir montrer ce que je souhaite, maîtriser mon individu », conclut-elle.

© Omys
© Omys
© Omys
Les Nuits ne s’élèvent jamais, prise de vue issue du jeu Cyberpunk 2077 © Lucas Kozak

Lucas Kozak

« Étant un joueur depuis mon plus jeune âge, j’ai eu la chance de voir évoluer le médium jusqu’à atteindre, techniquement, un aspect photoréaliste dans certaines propositions. Ma dernière année de photographie sur le hors-champ m’avait déjà permis de m’essayer à la prise de vue dans les jeux vidéo. Je ne mesurais pas encore à quel point les artistes pouvaient s’en servir pour diffuser des discours et des visions qui sont bien liés à notre monde. D’ailleurs c’est même encore plus évident aujourd’hui avec les IA, et les “faux photoreporters” », explique Lucas Kozak. Après des études en informatique et une formation en conception et réalisation en photographie, ce natif de Saint-Dizier découvre un espace au sein duquel les possibilités semblent infinies. Inspirées par les images de Todd Hido et de Christophe Bourguedieu, la narration de Cédric Delsaux, les solitudes d’Edward Hopper et l’obsession de l’urbain de Michael Mann, ses séries confondent ainsi le réel et le virtuel pour donner à voir une déclinaison de paysages étonnamment familiers. « Un jeu vidéo est construit par des artistes, comme des architectes, souligne-t-il. J’applique alors la même démarche que dans la rue, j’erre jusqu’au moment où je sens qu’il peut se dégager quelque chose. »

© Lucas Kozak
© Lucas Kozak
Même ailleurs le soleil continue de brûler, prise de vue issue de la démo de Matrix Awaken © Lucas Kozak
© Lucas Kozak
© Lucas Kozak
À lire aussi
Les coups de cœur #453 : Gal Shahar et Luis Carmo
© Luis Carmo
Les coups de cœur #453 : Gal Shahar et Luis Carmo
Nos coups de cœur de cette semaine, Gal Shahar et Luis Carmo, créent avec une grande sensibilité d’esprit. Chez l’une, la photographie…
07 août 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #452 : Maria Catuogno et Florian Coëlo
© Florian Coëlo
Les coups de cœur #452 : Maria Catuogno et Florian Coëlo
Cette semaine, Maria Catuogno et Florian Coëlo, nos coups de cœur #452, interrogent les ailleurs. L’une s’aventure dans les choses du…
31 juillet 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Explorez
Elina Brotherus : une photographie performative
© Elina Brotherus
Elina Brotherus : une photographie performative
Elina Brotherus inaugure sa quatrième exposition personnelle dans la galerie Camara Oscura à Madrid. Jusqu’au 23 décembre, l’exposition...
03 octobre 2023   •  
Écrit par Costanza Spina
Like father, like son : façonner son identité
© Anna Aicher
Like father, like son : façonner son identité
Pour son projet en cours, Like Father, like son, Anna Aicher est allée à la rencontre de divers clubs traditionnels, se penchant sur les...
03 octobre 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Prix IWPA 2023 : une édition marquée par l’engagement des lauréates
© Lee-Ann Olwage
Prix IWPA 2023 : une édition marquée par l’engagement des lauréates
Cette année, 1870 autrices venues de 116 pays différents ont candidaté au Prix IWPA. Un succès retentissant pour l’événement souhaitant...
29 septembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La photographe Gauri Gill remporte la dixième édition du Prix Pictet
© Gauri Gill / James Cohan, New York
La photographe Gauri Gill remporte la dixième édition du Prix Pictet
Ce jeudi 28 septembre, Prix Pictet 2023 a été décerné à Gauri Gill. À travers sa série Notes from the Desert, la photographe...
29 septembre 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus #59 : La tournée des bars de Guillaume Blot
05:47
© Fisheye Magazine
Focus #59 : La tournée des bars de Guillaume Blot
C’est l’heure du rendez-vous Focus de la semaine ! Cette semaine, Guillaume Blot nous ouvre les portes de ses rades préférés, ces lieux à...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Panorama 25 : le cinéma se déploie au Fresnoy !
Jour de chance © Ange Lempaszak
Panorama 25 : le cinéma se déploie au Fresnoy !
Cette année, les artistes n’ont cessé d’interroger leurs mondes intimes et l’univers qui les entoure à travers des installations et des...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Dolores Medel : sur les rivages de l'enfance
© Dolores Medel
Dolores Medel : sur les rivages de l’enfance
Dans Hacemos nuestro río, un projet à plusieurs voix, Dolores Medel nous offre un voyage onirique sur les berges du fleuve Papaloapa au...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Ana Corderot
Seahorse Parent : poésie des hommes enceints
© Miriam Guttmann
Seahorse Parent : poésie des hommes enceints
Miriam Guttmann met en lumière les « Seahorse Parent », hommage poétique à ces personnes qui bravent les dictats sociaux.
03 octobre 2023   •  
Écrit par Lucie Guillet