Les coups de cœur #454 : Omys et Lucas Kozak

14 août 2023   •  
Les coups de cœur #454 : Omys et Lucas Kozak
© Omys
© Omys
© Omys
© Omys

Omys et Lucas Kozak, nos coups de cœur #454, se plaisent à expérimenter avec leur médium. La première cherche à créer un monde parallèle à mi-chemin entre l’horreur et la métaphysique quand le second donne à voir des paysages où réel et virtuel se confondent. 

Omys

« J’ai toujours été attirée vers ce qui ne semblait pas normal, dérangeant – l’intérieur du corps et sa proximité, l’inconnu, le flou… Cela entraîne systématiquement une réflexion, une interrogation, un constat différent de ce qui est considéré comme la norme. Être dans l’étrange permet à chacun·e de créer une fiction qui lui est propre, imaginer un scénario possible à travers une image déconstruite », déclare Théa, Omys de son pseusodyme. Installée dans le sud de la France et étudiante en master d’arts plastiques, elle s’est initiée à la photographie au contact de sa famille, puis de ses ami·es du lycée, captant spontanément les choses vues et ressenties. Inspirée par l’esthétique des clips musicaux underground, passant du rock indépendant au rap, comme par les écrits dystopiques d’Alain Damasio, Omys tente de créer un monde parallèle. Un lieu entre-deux divergeant et oscillant entre l’horreur et la métaphysique. Sans poser de jugements sur son œuvre en construction, elle expérimente, cherchant à côtoyer les peaux, le mouvement et les creux, les chairs, ce qui touche et nous surpasse. Car ici la photographie lui permet d’interroger tout en suggérant. « Je ne fais pas d’autoportrait, j’ai un rapport assez précis à l’anonymat. Je ne cache pas forcément qui je suis, l’identité que l’on m’a donné (prénom, nom…), mais j’aime l’idée de pouvoir montrer ce que je souhaite, maîtriser mon individu », conclut-elle.

© Omys
© Omys
© Omys
Les Nuits ne s’élèvent jamais, prise de vue issue du jeu Cyberpunk 2077 © Lucas Kozak

Lucas Kozak

« Étant un joueur depuis mon plus jeune âge, j’ai eu la chance de voir évoluer le médium jusqu’à atteindre, techniquement, un aspect photoréaliste dans certaines propositions. Ma dernière année de photographie sur le hors-champ m’avait déjà permis de m’essayer à la prise de vue dans les jeux vidéo. Je ne mesurais pas encore à quel point les artistes pouvaient s’en servir pour diffuser des discours et des visions qui sont bien liés à notre monde. D’ailleurs c’est même encore plus évident aujourd’hui avec les IA, et les “faux photoreporters” », explique Lucas Kozak. Après des études en informatique et une formation en conception et réalisation en photographie, ce natif de Saint-Dizier découvre un espace au sein duquel les possibilités semblent infinies. Inspirées par les images de Todd Hido et de Christophe Bourguedieu, la narration de Cédric Delsaux, les solitudes d’Edward Hopper et l’obsession de l’urbain de Michael Mann, ses séries confondent ainsi le réel et le virtuel pour donner à voir une déclinaison de paysages étonnamment familiers. « Un jeu vidéo est construit par des artistes, comme des architectes, souligne-t-il. J’applique alors la même démarche que dans la rue, j’erre jusqu’au moment où je sens qu’il peut se dégager quelque chose. »

© Lucas Kozak
© Lucas Kozak
Même ailleurs le soleil continue de brûler, prise de vue issue de la démo de Matrix Awaken © Lucas Kozak
© Lucas Kozak
© Lucas Kozak
À lire aussi
Les coups de cœur #453 : Gal Shahar et Luis Carmo
© Luis Carmo
Les coups de cœur #453 : Gal Shahar et Luis Carmo
Nos coups de cœur de cette semaine, Gal Shahar et Luis Carmo, créent avec une grande sensibilité d’esprit. Chez l’une, la photographie…
07 août 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #452 : Maria Catuogno et Florian Coëlo
© Florian Coëlo
Les coups de cœur #452 : Maria Catuogno et Florian Coëlo
Cette semaine, Maria Catuogno et Florian Coëlo, nos coups de cœur #452, interrogent les ailleurs. L’une s’aventure dans les choses du…
31 juillet 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Explorez
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
À l'instant   •  
Écrit par Costanza Spina
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
À l'instant   •  
Écrit par Costanza Spina
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas