Lumière sur les finalistes du Prix Fisheye de la création visuelle : Samuel Morand, Jenni Toivonen et Ann Massal

11 août 2023   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Lumière sur les finalistes du Prix Fisheye de la création visuelle : Samuel Morand, Jenni Toivonen et Ann Massal
© Samuel Morand

Raconter, inspirer, révéler… La trilogie qui nous sert de boussole pour composer chaque numéro de Fisheye a été précieuse pour départager les quelque 1 300 dossiers reçus pour la première édition du Prix Fisheye de la création visuelle. Lumière aujourd’hui sur Samuel Morand, Jenni Toivonen et Ann Massal.

© Samuel Morand
© Samuel Morand

Samuel Morand

« C’est ma fascination pour la lumière qui m’a mené à la photographie, déclare Samuel Morand. Mon regard se pose alors naturellement entre les choses, là où les ombres s’étendent et où la lumière révèle son infinité de formes. Je défends une photographie purement esthétique, une pause contemplative. » Les noir et blanc cadrés au scalpel par le photographe de 27 ans construisent au fil des images un univers charnel, voluptueux et intriguant. C’est particulièrement le cas dans la série Alliages, où la lumière « apparaît lorsqu’elle coule, s’écrase, s’étend ou rebondit, précise l’auteur. Elle emporte avec elle la trace de ses précédentes rencontres. »

© Samuel Morand

© Jenni Toivonen
© Jenni Toivonen

Jenni Toivonen

Dans Are We There, Jenni Toivonen enquête sur ses ancêtres : d’anciens membres d’une communauté utopique créée en 1929 par un groupe de Finlandais dont l’unique mission consistait à vivre en osmose avec la nature brésilienne, loin du capitalisme. Des airs de bossa-nova sortis de la guitare de sa grand-tante en passant par les disques de fado de son père, la photographe finlandaise a grandi au rythme de mélodies locales. « Cette ambiance m’a conduite dans ce vieux village, aujourd’hui entouré par la mémoire de l’ère utopique et par une forêt à la biodiversité très riche, mais menacée. » Entre récit de voyage et épopée familiale, Jenni Toivonen explore l’origine, l’appartenance ainsi que la coexistence à travers des archives et des clichés instinctifs liés à ce désir primitif de connexion à la nature.

© Jenni Toivonen
© Ann Massal
© Ann Massal

Ann Massal

Corps glissants, regards noirs, nuances hallucinatoires, lumières oppressantes… Ann Massal capture, à travers On Love, Violence & the Lack of It, la brutalité de nos relations. « La littérature s’approprie la violence, la qualifie, la crie, la condamne (…) J’ai voulu quant à moi utiliser le médium photo- graphique parce qu’il se différencie de l’écrit. Je souhaitais révéler ce que le philosophe Jean-Luc Nancy appelle le “non vu” », déclare l’artiste. S’éloignant de l’écriture documentaire pour plonger dans un univers fait de doutes et d’irréels, elle souligne les malaises, efface toute trace de manichéisme pour illustrer les nuances complexes qui nous tourmentent. Un écho engagé à la notion de « viol psychique » encore aujourd’hui non reconnu par la loi. « Il est temps de mettre en images ce que les mots ne parviennent pas à définir », conclut l’autrice.

© Ann Massal
À lire aussi
Lumière sur les finalistes du Prix Fisheye de la création visuelle : Matthias Pasquet, Cristobal Ascencio et Elsa Leydier
© Cristobal Ascencio
Lumière sur les finalistes du Prix Fisheye de la création visuelle : Matthias Pasquet, Cristobal Ascencio et Elsa Leydier
Raconter, inspirer, révéler… La trilogie qui nous sert de boussole pour composer chaque numéro de Fisheye a été précieuse pour départager…
04 août 2023   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Lumière sur les finalistes du Prix Fisheye de la création visuelle : Florent Tanet, Gabriele Cecconi et Étienne Francey
© Étienne Francey
Lumière sur les finalistes du Prix Fisheye de la création visuelle : Florent Tanet, Gabriele Cecconi et Étienne Francey
Raconter, inspirer, révéler… La trilogie qui nous sert de boussole pour composer chaque numéro de Fisheye a été précieuse pour…
28 juillet 2023   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Explorez
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
© Henri Kisielewski
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
Expositions, immersion dans une série, anecdotes, vidéos… Chaque mois, la rédaction Fisheye revient sur les actualités photo qui l’ont...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
29 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet