Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps

15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
© Maciej Markowicz
© Michael Ackerman

Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej Markowicz. Les deux photographes nous invitent dans leurs œuvres à dialoguer avec le temps.

Réunis à Arles pour l’exposition Le monde flottant, Michael Ackerman et Maciej Markowicz tissent avec le temps un rapport tout à fait particulier. Les deux font de la temporalité en elle-même le sujet principal de leurs photographies : les objets et le vivant ne sont que des invités dans des scènes flottantes, fantomatiques, comme suspendues. Les artistes donnent vie à une photographie de la lenteur et de la pesanteur, où chaque couleur et lumière sont denses et immersives. Depuis qu’il a frôlé la mort dans son enfance, Maciej Markowicz explore l’éphémère et documente le passage du temps. Il s’intéresse notamment à la façon dont nous le voyons et le comprenons – une passion dérivée du désir d’y échapper qui caractérise la condition humaine. Michael Ackerman entretient quant à lui un rapport mélancolique au temps, marqué par une forme d’urgence. Surgit alors un oxymore entre cette lenteur omniprésente et l’envie de saisir ce qui s’échappe. Une approche peut-être héritée de l’expérience du deuil et de l’exil, qui a caractérisé l’histoire de sa famille juive-roumaine. Chez les deux artistes, la photographie, plus qu’être descriptive, est éminemment atmosphérique.

Une photographie atmosphérique

Si l’on devait définir cette notion, on pourrait dire qu’il s’agit d’images dans lesquelles « ce n’est ni le lieu, ni le contexte qui priment chez le·a photographe mais l’atmosphère qui s’en dégage », précise la galerie. Ces images invitent à la contemplation et se regardent comme un film qui défilerait sous nos yeux. Les deux auteurs travaillent en utilisant des outils différents. Si Michael Ackerman se sert de n’importe quel moyen, sans égard pour leur qualité – des appareils jetables, par exemple – en privilégiant la simplicité, Maciej Markowicz, lui, a construit une camera obscura mobile en 2017 qu’il a positionnée sur un catamaran avec lequel il peut naviguer à 8 km/h sur les rivières et canaux d’Europe. En 2023, il séjourne à Arles et photographie avec la Camargue et les paysages de Van Gogh. Grâce à cet outil, il crée une photographie abstraite, une expérience où temps et espace perdent de l’importance. L’exposition s’impose alors comme une balade dans un rêve. Les galeristes expliquent : « Ces deux artistes réunis à Arles nous invitent à un dialogue avec le temps où chacun habite son propre monde à sa manière. » 

© Maciej Markowicz
© Michael Ackerman
À lire aussi
Les Rencontres Arles dévoilent le programme de leur 55e édition !
© Équipement, lunettes de protection, flash aveuglant, 1974.
Les Rencontres Arles dévoilent le programme de leur 55e édition !
Les Rencontres d’Arles ont dévoilé le programme de leur 55e édition, qui sera portée par le thème Sous la surface. L’évènement…
25 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
SMOKE/NEW YORK : les archives de rue de Michael Ackerman
© Michael Ackerman
SMOKE/NEW YORK : les archives de rue de Michael Ackerman
Jusqu’au 9 décembre, Camera Obscura à Paris présente SMOKE/NEW YORK, une exposition dédiée à Michael Ackerman, le photographe qui a…
22 novembre 2023   •  
Écrit par Costanza Spina
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
© Gioia Cheung
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
Du 1er au 6 juillet, Fisheye investit la cour de l’Archevêché, ce lieu emblématique des Rencontres, en plein centre d’Arles. Au programme…
18 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Explorez
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
© Rafael Fabrés
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
Dominik Scharf et Rafael Fabrés, nos coups de cœur de la semaine, enregistrent le monde grâce à leur boîtier. Le premier se considère...
Il y a 4 heures   •  
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l'histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Yevonde Middleton Vivex, *John Gielgud as Richard II in 'Richard of Bordeaux'*, 1933 by colour print NPG x11658. © National Portrait Gallery, London
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l’histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Jusqu’au 18 novembre, les 1 200 mètres carrés du deuxième étage du Centre Pompidou-Metz se transforment en une promenade temporelle pour...
20 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Les Cowboys Créoles dans l'objectif de Chloé Kerleroux
© Chloé Kerleroux
Les Cowboys Créoles dans l’objectif de Chloé Kerleroux
Avec la série Cowboys Créoles, Chloé Kerleroux rend hommage à la figure du vacher noir, personnage emblématique de l’histoire...
18 juillet 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Odette England : armes de proies
© Odette England
Odette England : armes de proies
Dans Woman Wearing Ring Shields Face From Flash, Odette England met en lumière le parallèle existant entre photographie et armes à feu....
18 juillet 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
© Rafael Fabrés
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
Dominik Scharf et Rafael Fabrés, nos coups de cœur de la semaine, enregistrent le monde grâce à leur boîtier. Le premier se considère...
Il y a 4 heures   •  
Les images de la semaine du 15.07.24 au 21.07.24 : le feu des souvenirs
© Pascal Sgro
Les images de la semaine du 15.07.24 au 21.07.24 : le feu des souvenirs
Cette semaine, les photographes de Fisheye s’intéressent aux différents aspects du feu, et ce, de manière littérale comme figurée.
21 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l'histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Yevonde Middleton Vivex, *John Gielgud as Richard II in 'Richard of Bordeaux'*, 1933 by colour print NPG x11658. © National Portrait Gallery, London
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l’histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Jusqu’au 18 novembre, les 1 200 mètres carrés du deuxième étage du Centre Pompidou-Metz se transforment en une promenade temporelle pour...
20 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Onironautica : les rêves lucides, l’IA des êtres humains
© Ludivoca De Santis
Onironautica : les rêves lucides, l’IA des êtres humains
Collections d’images venues de rêves lucides, Onironautica de Ludovica De Santis interroge, au travers de mises en scène intrigantes...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas