MYOP in Arles 2023 : un manifeste sur l’importance de faire foule

04 juillet 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
MYOP in Arles 2023 : un manifeste sur l’importance de faire foule
© Stéphane Lagoutte / MYOP
© Chloé Sharrock / MYOP

À l’occasion des Rencontres d’Arles, les photographes de l’agence MYOP présentent leurs visions du monde au Printemps. Articulées autour de la thématique Manifeste, les expositions tissent un dialogue éthique et politique sur l’importance de défendre ses droits.

Comme à l’accoutumée, les membres de MYOP s’offrent un espace estival aux Rencontres d’Arles. À la différence des années précédentes, le rendez-vous est donné cette fois-ci jusqu’au 27 août dans l’ancien hôtel Le Printemps. Au fil de la manifestation, les photographes proposent les contours de sociétés que toutes et tous n’ont de cesse d’immortaliser, entamant par la même occasion un dialogue éthique, politique et poétique du monde. « Leur manifeste ? Une injonction à voir ce qui nous entoure et une invitation à exercer nos droits », promet l’agence. Comme un fil conducteur, cette thématique s’exprime dans chacune de leurs compositions, regroupées ici en deux chapitres dont les titres sont issus de vers de la plume de Paul Éluard : « Ils n’étaient que quelques-uns / Ils furent foule soudain ». Rencontres, projections de films, conférences avec l’ADAGP ou encore Amnesty International, lectures de portfolios… Outre les expositions individuelles et collectives, toute une déclinaison d’évènements viendra également ponctuer cette semaine d’ouverture.

© Ed Alcock / MYOP

Transformer les sociétés

Dans l’espace Jardin se découvrira tout d’abord une iconographie des manifestations qui animent régulièrement les quatre coins du globe. Ce premier axe répond à une carte blanche d’Amnesty International et rappelle, en creux, à quel point le droit de manifester est fondamental tant il permet de protéger les autres et de garantir les libertés de tout un chacun. Les tirages des 22 photographes de l’agence mettent en lumière des personnes inconnues qui ont lutté pour faire entendre leurs convictions. Leur militantisme a aussi bien inspiré des mobilisations qu’un désir de solidarité. Dérèglements climatiques, oppression systémique, droits des femmes et des minorités, précarité, conséquences humaines des conflits armés… Ces portraits se lisent comme une manière d’aborder les problématiques actuelles sous un autre angle.

En contrepoint, c’est l’énergie des foules et toute la puissance qu’elles portent en elles que vous pourrez découvrir entre les murs du Printemps. Les clichés soulignent tour à tour les gestes qui forment le mouvement. D’une part, il y a ceux des personnes prennent part aux manifestations, dans l’espoir de transformer les sociétés. D’autre part, il y a ceux des photographes qui les immortalisent dans un souci de documenter le monde, de quérir une vérité profonde qui se doit d’être clamée haut et fort. « Aux deux faces de cette exposition se trouvent un même souffle, celui de l’engagement, et un même fil rouge, le courage du changement », concluent les membres de l’agence.

© Zen Lefort / MYOP / Grande commande photojournalisme
© Alain Keler / MYOP
© Michel Slomka / MYOP
À lire aussi
Découvrez les expositions d’été de la Fisheye Gallery arlésienne ! 
Toujours Diane © Juliette Alhmah
Découvrez les expositions d’été de la Fisheye Gallery arlésienne ! 
Du 3 juillet au 24 septembre 2023, la Fisheye Gallery arlésienne accueillera trois expositions ou autant d’univers disparates qui se…
29 juin 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ne ratez pas les événements Fisheye aux Rencontres d'Arles !
© Christopher Barraja
Ne ratez pas les événements Fisheye aux Rencontres d’Arles !
Les Rencontres d’Arles approchent à grands pas, et pour ne rien manquer, voici un inventaire des évènements organisés par Fisheye pendant…
28 juin 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Explorez
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
© Léna Charlon
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
Jaewon Choi et Léna Charlon, nos coups de cœur de la semaine, utilisent leur boîtier à des fins de documentation. Le premier immortalise...
08 avril 2024   •  
Le sport à l'honneur de la nouvelle édition du festival l'Œil urbain !
Le siège de la Compagnie nationale d'assurance à Mossoul par l'architecte Irakien Rifat Chadirji. 2018 © Charles Thiefaine / Courtesy of Festival l'Œil urbain
Le sport à l’honneur de la nouvelle édition du festival l’Œil urbain !
Du 6 avril au 11 mai prochain à Corbeil-Essonnes, l’Œil urbain revient pour une 12e édition. Fidèle à sa ligne éditoriale accordant une...
05 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet