Nathalie Ericson : déesse surréaliste des forêts nordiques

19 mars 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Nathalie Ericson : déesse surréaliste des forêts nordiques
© Nathalie Ericson
© Nathalie Ericson
© Nathalie Ericson

Noirs et blancs au cœur de la forêt boréale, les clichés de Nathalie Ericson, photographe et plasticienne suédoise, mêlent au monochrome ses pensées et les divinités qui habitent encore la Suède. Entre les troncs dénudés et l’absence de contraste, ses figures humaines, aussi mystiques que surréalistes, habitent le cadre dans une verticalité énigmatique. Moins sorcière que prêtresse la photographe se joue des codes gothiques – la forêt inquiétante, la femme seule face au paysage – et les détourne au service d’une double pulsion : donner à voir le soi dans son ancrage au monde forcément naturel, et les forces mystiques de ce même décor, empruntes de mythologies scandinaves. Définissant son travail comme « des autoportraits chorégraphiés explorant son monde poétique intérieur », elle produit à l’argentique une image travaillée, parfois altérée où se retrouve l’influence de Maya Deren et Jan Svankmayer qu’elle revendique comme inspirations premières. Ici une femme étreint les branches noueuses d’un bosquet, là un papillon domine un étang argenté, ou bien s’échappe, tel l’esprit d’un défunt, d’une croix qu’un rayon blanc traverse. Au service de cette religiosité alternative, la surimpression et les symétries artificielles de l’image évoquent un surréalisme revisité à l’aune d’influences nordiques et rendu possible par l’expérimentation technique et plastique. Autant de procédés dont la photographe use pour créer cette étrange impression d’apercevoir ce qui n’était pas destiné à l’œil humain. Les clichés surgissent ainsi comme les instantanés d’une forêt intérieure, peuplés de corps énigmatiques, ou extrait d’une histoire dont la photographie ne fixerait qu’une phrase : « J’écris mes photos autant que je les crée ».

© Nathalie Ericson

© Nathalie Ericson

© Nathalie Ericson
© Nathalie Ericson

© Nathalie Ericson
© Nathalie Ericson
© Nathalie Ericson

© Nathalie Ericson

© Nathalie Ericson
© Nathalie Ericson

© Nathalie Ericson

© Nathalie Ericson
© Nathalie Ericson
À lire aussi
Irene Trancossi : mythologies ancestrales et jardin à soi
© Irene Trancossi
Irene Trancossi : mythologies ancestrales et jardin à soi
Irene Trancossi et son univers gravitent autour des mondes de l’art, de la mode et de la musique – en créant des pochettes d’albums et…
08 décembre 2023   •  
Écrit par Milena Ill
La poétique et brumeuse échappatoire de Roberto De Mitri
La poétique et brumeuse échappatoire de Roberto De Mitri
Si l’Italien Roberto de Mitri se présente comme un homme d’affaire diplômé d’économie, c’est pourtant le médium photographique qui…
06 janvier 2023   •  
Écrit par Pablo Patarin

Explorez
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •  
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d'un Tibet onirique
© Kin Coedel
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d’un Tibet onirique
Pour réaliser Dyal Thak, Kin Coedel s’est rendu à de multiples reprises sur le plateau tibétain. Là-bas, le photographe chinois a...
09 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas